Téléchargez notre application Ligue 2

Maintien en Ligue 2 : Course de lenteur avant le sprint final

Actualités

Alors que le sort de Nancy n’est plus très loin d’être scellé, cinq équipes sont encore en danger immédiat de relégation. Lors de la 32e journée de Ligue 2, une seule d’entre elles, Quevilly-Rouen a pris des points, contre Rodez, un concurrent direct. la course au maintien se joue à une allure plus que modérée. Au rythme actuel, le maintien pourrait se jouer sous les 40 points. Encore faut-il être le premier à briser sa spirale négative. La situation pourrait se décanter avec la semaine à trois matchs qui approche.

Dunkerque (19e): souvent placé, jamais gagnant

Lors de cette saison 2021-2022, l’USL Dunkerque aura été une équipe de cycles, alternant les bonnes périodes et les séries noires. Samedi au Havre, les hommes de Romain Revelli ont concédé leur quatrième défaite consécutive (1-2). C’est la troisième fois cette saison que les Maritimes connaissent ce genre de trou noir. En début de saison, la première victoire n’était intervenue que le 24 septembre (2-1 à Pau). A partir de novembre, l’USLD sombrait encore avec cinq défaites consécutives avant de redresser la barre en février. Et depuis mi-mars, la déprime a fait son retour au stade Marcel-Tribut. Pourtant, Dunkerque est loin d’être hors-sujet, à chacune de ses sorties : un seul but d’écart lors des quatre derniers revers. Contre Valenciennes (1-2) comme contre Le Havre (1-2), le match s’est joué dans les 10 dernières minutes.

Le calendrier de l’USL Dunkerque :
J33 : reçoit Grenoble
J34 : va à Ajaccio
J35 : reçoit Amiens
J36 : va à Auxerre
J37 : reçoit Guingamp
J38 : va à Quevilly-Rouen

Grenoble (18e) : le football minimal ne suffit plus

Pire attaque de Ligue 2 avec 23 réalisations, Grenoble n’a pas connu de révolution avec le départ de Maurizio Jacobacci et son remplacement par Vincent Hognon. L’arrivée de Jordan Tell au mercato hivernal s’est avérée plutôt positive (huit apparitions, deux buts) mais le potentiel offensif du GF38 semble toujours limité. Le meilleur buteur du club cette saison reste un milieu de terrain, Yoric Ravet, dont la saison a pourtant été perturbée par quelques blessures. Au mois de mars, les Isérois ont réussi à engranger des points avec une efficacité maximale (victoire 1-0 à Nancy avec deux tirs cadrés, idem sur la pelouse de Pau). Néanmoins, cette façon de faire à vite trouvé ses limites lors des deux dernières journées. A Dijon, le GF38 n’a tenté qu’une frappe avant de s’incliner (0-1). C’était à peine mieux à domicile contre Caen samedi (défaite 0-2, 5 tirs, 2 cadrés).

Le calendrier du Grenoble Foot 38 :

J33 : va à Dunkerque
J34 : reçoit Valenciennes
J35 : va au Havre
J36 : reçoit à Amiens
J37 : reçoit Ajaccio
J38 : va au Paris FC

Rodez (17e), une âme à retrouver

Rodez a été sans conteste l’équipe la plus inquiétante à regarder du multiplex  de la 32e journée. En témoignent, les déclarations de l’entraîneur, Laurent Peyrelade, après la défaite contre Quevilly-Rouen (1-2), ainsi que celles du président Pierre-Olivier Murat. En Normandie, les Ruthénois semblaient à côté de leurs crampons, avec une accumulation d’approximations techniques. Sur l’ouverture du score de Duckens Nazon, Bradley Danger manque son interception. Avant le but du break signé Garland Gbelle, nouveau festival d’erreurs : sortie manquée Mpasi puis ballon repoussé hasardeusement par Boissier puis Célestine. Pointé depuis de nombreuses semaines par les observateurs du club, l’état d’esprit est défaillant au RAF. Dans ces conditions, la série de 15 matchs sans victoire peut se prolonger. Les Ruthénois ont la chance de recevoir quatre fois avant la fin de la saison régulière. Encore faut-il ne pas perdre le soutien du public de Paul-Lignon.

Le calendrier du Rodez Aveyron Football :

J33 : reçoit le Paris FC
J34 : reçoit à Nancy
J35 : va à Nîmes
J36 : reçoit Toulouse
J37 : va à Bastia
J38 : reçoit Caen

QRM (16e), enfin le déclic ?

Fabien Mercadal aurait-il enfin réussi à enfiler les anciens chaussons de Bruno Irlès ? Samedi, Quevilly-Rouen a décroché sa première victoire en neuf matchs contre Rodez (2-0) et il semble que la dernière trêve internationale puis une récente semaine de mise au vert, ont fait du bien. Impression confirmée par Duckens Nazon ce lundi dans Paris-Normandie : « Les activités proposées étaient spécifiques, elles mettaient en avant la solidarité et ça nous a permis de nous retrouver. »  Contre Sochaux (0-2), le club normand avait semblé faire jeu égal avec une prestation encourageante malgré la défaite, l’écart de talent étant peut-être trop important avec les Lionceaux.

Le calendrier de QRM :

J33 : va à Toulouse
J34 : reçoit Nîmes
J35 : va à Nancy
J36 : reçoit Pau
J37 : va à Caen
J38 : reçoit Dunkerque

Valenciennes (15e), la route de tous les dangers

Bien loin de l’objectif top 5 fixé en début de saison par le président Eddy Zdziech, Valenciennes compte trois points d’avance sur le barragiste, Grenoble. Si deux victoires pourraient suffire à assurer le maintien, les derniers pas sont souvent les plus durs à franchir. D’autant que le VAFC a probablement le calendrier le plus difficile de toutes les équipes concernées, avec une confrontation directe à Grenoble et trois rencontres contre des équipes en lutte pour l’accession en Ligue 1. Depuis l’intronisation de Christophe Delmotte, l’accent est mis sur la combativité mais la bonne formule est encore à trouver sur le terrain. Après avoir opté pour une défense à quatre, le coach nordiste est revenu au système à cinq instauré par son prédécesseur, Olivier Guégan. Sans briller, VA n’avait jamais perdu deux fois d’affilée sous les ordres de Delmotte… jusqu’à samedi dernier. Depuis un trimestre, Valenciennes est un club combatif mais en chantier et devrait le rester jusqu’au bout de la saison

J33 : reçoit Le havre
J34 : va à Grenoble
J35 : reçoit Ajaccio
J36 : va au Paris FC
J37 : reçoit Sochaux
J38 : va à Niort

Pas encore joué mathématiquement pour eux…

14e avec 39 points, le Sporting Club de Bastia n’est pas officiellement sauvé mais n’a plus besoin que d’un succès pour atteindre la barre symbolique des 42 points, traditionnellement synonyme de maintien. A la 20e place, l’espoir de Nancy ne semble que théorique. Dans le meilleur des cas, l’ASNL devrait prendre, au minimum absolu, dix points lors des six dernières journée, soit au moins deux victoires. C’est beaucoup en demander à un club qui ne s’est imposé que 5 fois depuis le mois de juillet.

Crédit Photo ©Icon Sport

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Activer les notifications