Téléchargez notre application Ligue 2

Ligue 2 – Rodez réussit le plus de centres et corners, beaucoup de déchets à Sochaux

Championnat

Cette saison, les observateurs de la Ligue 2 s’extasient devant la qualité des centres de Toulouse, et pour cause : 27% d’entre eux, sur corner ou dans le jeu, sont réussis. Cette statistique est largement due à la qualité de Branco van den Boomen, le meilleur de la saison dans le domaine des passes décisives. Mais une autre équipe s’illustre et dépasse le nombre de centres et corners réussis du TFC (164) cette saison. Il s’agit de Rodez, qui bombarde littéralement ses adversaires de centres et corners (169), malgré une possession de balle plus réduite. Pourtant, la précision des Ruthénois est équivalente à celle du leader : 27% de réussite.

A lire aussi >> Ligue 2 – Classement des passeurs : Entrées fracassantes pour Krasso et Sivis

Comme nous pouvons nous en douter, la plupart de ces tentatives dans le jeu viennent des latéraux. Nassim Ouammou (27) et Lucas Buadès (23) sont respectivement 1er et 3e du classement des meilleurs centreurs cette saison hors phases arrêtées, accompagnés de Quentin Cornette (Le Havre, 23) et devant Nathan N’Goumou (Toulouse, 22) ou encore Youssouf M’Changama (Guingamp, 20). Johann Obiang, remplaçant de Ouammou à gauche, en est aussi à 18 centres réussis cette saison.

Les ratés du FCSM font tâche

Cette stratégie de centrer à vue n’est pas payante pour l’instant à Rodez, qui peine à marquer des buts cette saison. Mais d’autres équipes, plus haut au classement, emploient une stratégie similaire et ont encore moins de réussite. C’est le cas de Sochaux, qui a raté 515 corners et centres depuis le début de la saison 2021-2022. C’est la pire formation de Ligue 2 dans le domaine. Les joueurs ont une faible réussite dans le jeu, avec seulement 20% de centres arrivant à destination. Les défenseurs latéraux Abdallah N’Dour et Valentin Henry, à qui l’on demande de beaucoup centrer, sont aussi ceux qui en ratent le plus dans le championnat (93 pour Henry, 87 pour Ndour), loin devant les autres. Un manque d’efficacité à travailler à l’entraînement, ou qu’il faudra atténuer en trouvant d’autres solutions pour créer des occasions.

Source : footmercato.net

Crédit photo : Romain Perrocheau/FEP/Icon Sport

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Activer les notifications