Téléchargez notre application Ligue 2

Paris FC – Vincent Demarconnay à propos de la montée : « On est encore loin du compte ! »

Championnat

Pour Vincent Demarconnay, gardien expérimenté du Paris FC, le mot d’ordre est la vigilance ! Le portier ne veut surtout pas de relâchement lors des prochains matchs, alors que son club est actuellement deuxième et dans une position plutôt favorable pour accéder à l’élite. Lors de la 27e journée de Ligue 2, le PFC se déplace à Nîmes. Les Crocos auront du mal à se défaire du club qui reste sur 14 matchs sans défaite en championnat.

A lire aussi >> Ligue 2 – La statistique qui envoie le Paris FC au moins sur le podium en fin de saison

« On est dans un bon état d’esprit ! La série actuelle est bonne, le classement est bon… Tous les voyants sont au vert, tout se passe bien au club. On reste vigilant car rien n’est fait. L’entourage commence à nous dire « c’est bien, ça sent bon la Ligue 1… », mais on n’a que trois points d’avance sur Ajaccio. En douze match, il y a 36 points à prendre. Pour lorgner sur les deux premières places, il faut dépasser les 70 points, on est encore loin du compte ! »

« Dans tous les domaines, il ne faut pas qu’il y ait de relâchement, il ne faut pas qu’on pense que ça va suffir de continuer ainsi pour aller au bout des choses. On a perdu des joueurs, tout peut se passer, un petit grain de sable est vite arrivé. Il faut rester vigilant dans tous les domaines. Les matchs, on ne les domine pas de la tête et des épaules à chaque fois ! On a fait de bons matchs contre nos adversaires directs, mais à chaque fois, c’est des scénarios où l’histoire aurait pu être différente. On a aussi lâché des points contre des équipes du milieu de tableau. La marge, il n’y en a pas. »

« Dans le vestiaire, la série on n’en parle même pas. Moi, pour rester poli, je m’en fous. Je préfère qu’on perde ce week-end et derrière qu’on fasse sur trois victoires, que de faire deux matchs nuls et deux victoires, ça fait un point de plus. La série, je m’en tape complet. Le plus important c’est d’être dans les deux premiers à la fin du championnat. »

© Frederico Pestellini, Panoramic / Imago

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Activer les notifications