Téléchargez notre application Ligue 2

Ligue 2 – QRM perd du terrain sur la zone rouge

Championnat

Depuis le début de 2022, QRM n’a pris que 5 points en sept journées de Ligue 2. La seule victoire a eu lieu contre Grenoble (concurrent direct au maintien), une bien maigre consolation pour les Rouges qui, sans être dépassés lors de leurs dernières sorties, n’arrivent pas à lancer une série de résultats positifs. Faut-il s’inquiéter de la situation du club entraîné par Fabien Mercadal ? Victorien Lenud, journaliste à Paris-Normandie, est venu évoquer le cas de Quevilly-Rouen sur l’émission de Foot Normand après une nouvelle défaite à Auxerre.

A lire aussi >> QRM – Fabien Mercadal après l’AJA (0-1) : « On pouvait espérer mieux »

« Ce n’est pas le match le plus inquiétant, ce n’est pas la prestation la plus mauvaise, mais le classement fait qu’il va falloir impérativement se reprendre face au HAC mercredi prochain. C’est la dynamique qui est inquiétante. On pensait qu’après la victoire contre Grenoble le 5 février, les hommes de Fabien Mercadal seraient susceptibles d’entamer quelque chose de nouveau. »

« On pensait que l’entraîneur avait réussi à donner un nouvel allant à cette équipe, et puis derrière, ça a calé. Fabien Mercadal persiste avec un 3-4-3, même si c’est vrai qu’il y a beaucoup d’absents, qu’à son arrivée l’effectif a tout de suite été frappé par le Covid et qu’il a dû bricoler. Ce n’est pas dramatique de perdre contre le Paris FC ou à Auxerre, mais il va falloir trouver des solutions car il commence à y avoir danger. »

Irlès et les victoires à l’arraché

« Je ne pense pas qu’on puisse dire que Fabien Mercadal fait un moins bon boulot de Bruno Irlès. Cette équipe là a toujours été sur le fil cette saison. Même lors de ses succès, ça a toujours été un peu à l’arraché. Quand ça ne passe pas, ça donne des défaites. »

« L’un des objectifs prioritaires de ce club (au delà de sa survie en Ligue 2), c’est de pouvoir disposer d’un vrai centre de formation en tant que tel. Aujourd’hui, il n’y a pas de joueur qui sorte de la formation quevillaise en Ligue 2, c’est l’un des objectifs en cas de maintien. » 

Même si le calendrier est peu clément envers Quevilly-Rouen, on se rappelle que sous Bruno Irlès, le club normand était capables d’exploits contre de grosses écuries de Ligue 2. Le nouvel entraîneur saura-t-il réveiller cette pugnacité qui sommeille en son groupe ? Réponse ce week-end, lors du derby contre Le Havre.

Crédit photo : Dave Winter/FEP/Icon Sport

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Activer les notifications