Téléchargez notre application Ligue 2

Nîmes – Nicolas Usaï : « Parler d’autre chose que de vite obtenir le maintien, ce serait être rêveur »

Championnat

Après une première partie de saison poussive et dans une ambiance assez terne, le Nîmes Olympique espère prendre un nouveau départ en 2022 en Ligue 2. Pour cela, les dirigeants ont notamment fait le choix de remplacer sur le banc Pascal Plancque par Nicolas Usaï. Libre depuis son départ de Châteauroux en décembre 2020, l’entraîneur savoure de disposer d’un nouveau challenge. Il espère amener son enthousiasme et sa rigueur à un groupe qui va devoir d’abord penser à prendre 42 points avant tout.

A lire aussi >> Nîmes – Le poste de directeur sportif va être supprimé, Rani Assaf s’occupera plus du recrutement

« Un entraîneur à la maison a une envie folle de retrouver les terrains. Je suis ravi d’être là, dans un club historique aux valeurs que je partage. Je viens apporter mon enthousiasme, qui est un mot important pour moi dans la vie en général. J’ai suivi de près le premier semestre de Nîmes. Ce n’est jamais évident de se remettre d’une relégation. Mais vu de l’extérieur, on sentait un peu de morosité. On va d’abord penser au maintien. Il faut 42 points, on en a 23. Plus que d’y penser, ça va être mon obsession quotidienne, que je vais insuffler au staff et aux joueurs. Aujourd’hui, parler d’autre chose que de vite obtenir le maintien, ce serait être rêveur. »

Usaï : « J’ai envie de lui dire (au public) : “Venez au stade et chantez !”. »

L’autre grand défi pour Nicolas Usaï sera de composé dans un stade des Costières qui sonne bien creux depuis le début de la saison, en raison de conflits entre la direction et les principaux groupes des supporters. Là aussi, le nouvel entraîneur espère pouvoir rallumer un peu la flamme. « Je ne vois pas mon métier sans le partager avec mon staff. J’ai dit aux joueurs que l’on était là pour prendre des moments de plaisir et de communion ensemble. Et que la meilleure façon de communier, c’était de gagner des matchs. Quant au public, je sais que tout n’est pas rose en ce moment, Rani Assaf ne me l’a pas caché. J’ai envie de lui dire (au public) : “Venez au stade et chantez !”. On va essayer de lui donner envie de revenir. »

Source : Midi Libre

Crédit photo : Michel Luccioni/Icon Sport

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Activer les notifications