Téléchargez notre application Ligue 2

Ligue 2 (16e journée) – Toulouse-Sochaux, un choc qui tombe à pic !

Championnat

Le Top 5 de Ligue 2 se tient en seulement cinq petits points. S’il avait l’allure d’un rouleau-compresseur à la sortie d’une démonstration contre Auxerre (6-0), le leader Toulouse marque le pas depuis plusieurs semaines avec une série de quatre matchs nuls consécutifs, en comptant la Coupe de France et une qualification aux tirs au but chez une N3. En face, Sochaux a eu plusieurs fois l’occasion d’en profiter et de prendre les commandes. Mais là aussi, les Lionceaux ont bégayé avec un manque d’efficacité pénalisant.

A lire aussi >> Ligue 2 – Quel mercato d’hiver pour Toulouse ? La réponse de Damien Comolli

Toulouse, retrouver le bon équilibre

2-2 contre Paris et Guingamp, puis 0-0 contre QRM ou Libourne… Le Toulouse FC est à la recherche du bon équilibre. Celui qui lui permet d’asseoir sa domination technique par du déséquilibre offensif, tout en gardant une certaine solidité défensive. Depuis ce carton contre l’AJA, les Violets se découvrent soit un peu trop, soit pas assez pour aller faire la différence. Une saison n’est jamais linéaire et le TFC n’en est pas exempt. Un creux de la vague assez relatif puisque dans cette période plus poussive, personne n’a réussi à dépasser Toulouse qui ne compte toujours qu’une seule défaite depuis le lancement de l’édition 2021-2022. Mais il suffit parfois d’un petit grain de sable pour gripper une machine pourtant bien calibrée… Il conviendra aux joueurs de Philippe Montanier de vite retrouver le chemin du succès pour éloigner le spectre du doute. Surtout dans un Stadium qui s’annonce bouillant, puisque la barre des 15 000 spectateurs devrait être franchie, selon le président Damien Comolli.

Sochaux, l’attaque tique

Du côté de Sochaux, les trois buts inscrits contre une R2 en Coupe de France pourront-ils redonner confiance à une attaque moins inspirée depuis plusieurs journées ? C’est le souhait d’Omar Daf, qui comptait clairement sur cette compétition pour remettre en selle des buteurs. « C’est vrai qu’on a à nouveau été maladroits devant le but. On a raté trop de buts .(…) Oui, on a pris un but en fin de match et cela ne fait pas plaisir, mais j’avais mis du monde devant et j’avais dit à Yann (Kitala), et Adama (Niane), notamment qu’ils ne défendent pas et qu’ils fassent tout pour marquer. Ils en avaient besoin », a réagi le coach après la qualification à Jura Bresse Foot (3-1). Toujours très, très généreux dans ses appels, ses courses et ses efforts, Aldo Kalulu manque de lucidité dernièrement pour trouver le chemin des filets. L’impact de Gaëtan Weissbeck se fait un peu moindre, tandis que Tony Mauricio et Maxime Do Couto ne sont pas non plus des profils de finisseurs. Contre Nîmes (0-1), Sochaux a dominé. Largement. Aurait dû plier le match dès la mi-temps avec plus de tranchant (et de réussite). Et a fini par se faire piéger. Le schéma classique et cruel du football. Relégué au 4e rang après ce revers, le FCSM peut néanmoins dépasser son adversaire direct en cas de succès au Stadium. Un choc qui tombe à pic !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Activer les notifications