Téléchargez notre application Ligue 2

Actionnaire minoritaire du Paris FC, le Bahreïn ne veut pas « vendre du rêve en annonçant des transferts faramineux »

Championnat

En juillet 2020, le royaume du Bahreïn a acquis 20% du capital du Paris FC en Ligue 2 à hauteur de 5 millions d’euros. S’il cet apport permet au club de la capitale de poursuivre son développement, il n’a pas pour autant bouleverser le quotidien d’une formation qui cherche à s’ancrer en haut de tableau pour un jour monter à l’étage supérieur. Interrogé par Le Parisien, un proche de la famille royale explique comment est perçu cet investissement dans le pays du Golfe.

A lire aussi >> Ligue 2 (13e journée) – Le résumé vidéo de Paris FC-Toulouse (2-2)

« Respecter ce club et ce sport, c’est aussi respecter un modèle économique avec des valeurs saines et pérennes. Ne pas vendre du rêve en annonçant des transferts et des investissements faramineux. Il faut avoir conscience des problèmes économiques que rencontrent nos sociétés, rester humbles dans nos attentes tout en honorant celles de nos fans et de nos partenaires. Il est également important de ne plus ignorer les problèmes sociétaux en prônant la tolérance sous toutes ses formes. Le prince Nasser bin Hamad Al Khalifa ne peut pas être déçu par les résultats. Sportif de haut niveau lui-même, il sait que les victoires sont des étapes de satisfaction des efforts fournis, de mise en confiance. Et les défaites, des étapes de construction. Le Paris FC construit son centre d’entraînement, il améliore les conditions de vie de ses membres, il recrute de nouvelles pépites et forme de nouveaux joyaux (…). »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Activer les notifications