Téléchargez notre application Ligue 2

Ligue 2 – Pour Guingamp, redevenir prétendant va prendre du temps

Championnat

Après deux années très mouvementées en Ligue 2 où la relégation de L1 a été mal gérée, Guingamp est reparti d’une feuille blanche l’été dernier avec l’envie de stabilité et de sérénité. Un projet incarné par la nomination de Stéphane Dumont pour sa première expérience comme numéro 1 sur le banc après s’être notamment formé comme adjoint aux côtés de David Guion à Reims. Avant d’être de nouveau un prétendant à la montée, la patience sera de mise dans une saison où EAG n’arrive pour le moment pas à enchaîner.

A lire aussi >> Guingamp – Nouvelles rassurantes pour Youssouf M’Changama

C’est tout le paradoxe de Guingamp. Capable d’aller battre Auxerre ou Paris sur leur terrain et de leur infliger une première défaite de la saison, comme d’être la première formation à chuter face à la lanterne rouge Nancy. Au fil des matchs, et parfois au sein d’une même rencontre, le club breton souffle le chaud et le froid. Une irrégularité chronique qui empêche pour le moment les hommes de Stéphane Dumont de figurer dans la première partie de tableau. Ni excellent à l’extérieur (8e), ni performant à domicile (15e). Ni dans les meilleures attaques, ni dans les meilleures défenses. Un premier bilan moyen après un tiers du championnat, qui penche petit à petit vers le négatif avec 3 victoires, 5 nuls et 4 défaites.

Sivis meilleur buteur à égalité avec Pierrot…

« Dans l’impact, dans l’engagement, on avait toujours un temps de retard et on a manqué de justesse avec le ballon. C’est ce qui arrive quand on est à moitié… Et encore, on peut même égaliser dans le temps additionnel à 2-2. C’est frustrant, même avec un match moyen prendre un point aurait été mieux », pestait à raison coach Dumont après le revers à Nancy (2-1)… à 11 contre 10. Un syndrome de belle endormie qui colle à la peau de Guingamp depuis sa descente en 2019. Patrice Lair s’y est cassé les dents. Tout comme Sylvain Didot ou Mecha Bazdarevic par la suite. Fred Bompard avait au moins eu le mérite de sauver les meubles et d’insuffler un esprit un peu plus conquérant sur son intérim, mais voici que Stéphane Dumont est de nouveau confronté à la même problématique avec un effectif talentueux sur le papier, mais sur courant alternatif sur le terrain.

C’est simple, Guingamp n’a pas encore réussi à entamer la moindre série. Les trois premiers nuls inauguraux ont été effacés par un revers contre Amiens. Le premier élan positif avec deux succès et un nul entre la 5e et la 7e journée a été annihilé par l’exact opposé juste derrière avec deux défaites et un partage des points. La victoire contre Rodez (2-1) avait relancé la machine, avant ce faux-pas chez l’ASNL… Si Youssouf M’Changama régale ses partenaires avec déjà 6 passes décisives au compteur, EAG se cherche un vrai buteur. Le néophyte défenseur Maxime Sivis trône en tête de ce classement avec… deux réalisations, soit autant que Frantzdy Pierrot, ou mieux que Yannick Gomis, Charles Abi ou Matthias Phaëton. Des joueurs dont on connaît la qualité, mais qui doivent se faire violence pour être plus déterminés, dans la volonté d’aller chercher ce petit plus pour faire basculer les rencontres du bon côté.

« Il faut que le Roudourou redevienne une terre hostile pour l’adversaire »

La réception de Nîmes samedi (19h), qui traverse aussi une passe difficile et qui compte 14 points comme Guingamp, devient donc à ce titre importante pour ne pas revivre une saison sous la menace de la zone rouge. « L’idée est de se servir de l’énergie du public à domicile pour en faireune force. C’est un véritable chantier pour moi, cela fait 3 saisons que le club a des difficultés à gagner à la maison. Ce n’est pas lié qu’au terrain. Sur un plan psychologique, il y a des leviers à actionner. C’est un chantier pour le staff et le club. Il faut que le Roudourou redevienne une terre hostile pour l’adversaire », analysait l’entraîneur avant d’accueillir le RAF (2-1). Un discours toujours d’actualité, puisque Guingamp serait bien inspiré de s’imposer samedi pour ne pas laisser le doute s’installer…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Activer les notifications