Téléchargez notre application Ligue 2

Nîmes – Jérôme Arpinon : « Le club a perdu un peu son âme »

Championnat

Limogé du Nîmes Olympique en février dernier, quelques mois avant la relégation des Crocos en Ligue 2, Jérôme Arpinon s’est exprimé pour la première fois depuis la fin de son mandat. Pour le site Objectif Gard, le coach fait un bilan à froid de son expérience. Il exprime quelques regrets sur ce qui était sa première expérience en tant qu’entraîneur principal d’une équipe professionnelle. « Certaines choses que j’aurais dû faire et que je n’ai pas fait. Des matches qu’il aurait fallu aborder autrement. On ne pourra pas revenir en arrière, aujourd’hui ça me servira un peu d’expérience. C’est tant mieux pour la suite. J’aurais pu déléguer un peu plus, c’est vrai. Je voulais un peu tout contrôler. Mais quand j’ai voulu prendre un membre en plus dans mon staff en début de saison, ça m’a été refusé. »

A lire aussi >> Nîmes – Rani Assaf s’exprime sur le prix des places aux Costières, et l’affluence en baisse

Car si Arpinon fait son autocritique, il a aussi pas mal de choses à dire sur la gestion du club dirigé par Rani Assaf : « J’aurais aimé avoir quelqu’un que je connaissais bien, qui avait un peu plus d’expérience, comme Bernard Blaquart. Il aurait pu rester avec nous. Ça a été un choix du club de ne pas le garder. ». Il poursuit sur la gestion de l’effectif « Quand tu as 32 joueurs à l’entraînement et que tu en mets 10 sur la touche tous les week-end, parmi eux, certains ne te portent pas dans le cœur. J’aurais voulu réduire le groupe mais à l’époque ça n’a pas pu se faire parce que le club était incapable de faire partir les joueurs. Moi je voulais rester à 22 joueurs comme l’année où l’on s’est maintenus. Là, avec le nombre de joueurs à l’entraînement, il y avait trop de mécontents. »

Après, plus de 15 passés au club, Jérôme Arpinon semble peu optimiste pour l’avenir du NO : « Ce qui est dommage, c’est qu’on voit que le club commence un peu à se déstructurer. On voit que tout le monde est focalisé sur ce projet de nouveau stade. C’est bien, mais dans le même temps, une partie de nos meilleurs jeunes sont partis dans les quatre coins de la France. Ça nous fait mal parce que se sont ces jeunes qui ont permis à Nîmes d’être en Ligue 1. Quand tu veux faire un peu d’argent, ce sont souvent les joueurs que tu as formé au club que tu vends et qui vont te faire gagner de l’argent. S’ils ont une formule de trading c’est bien et ce n’est pas bien à la fois. Je pense que la formation de joueurs locaux, c’est important. Le club a perdu un peu son âme ces derniers temps. »

Photo : FEP / Panoramic / Imago.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Activer les notifications