Téléchargez notre application Ligue 2

Ligue 2 – Les enjeux de la 9e journée

Championnat

L’épreuve d’endurance est lancée ! La 9e journée de Ligue 2, deuxième épisode d’une trilogie de matches en huit jours attend les clubs ce mardi. Les 10 matches auront lieu à 20h00, avec un multiplex à suivre sur La Chaîne L’Equipe. C’est ce soir qu’on en saura plus sur les ressources de chaque effectif, la qualité des turn-overs et la capacité de chacun à performer sur le long terme. Honneur au leader, Toulouse, toujours invaincu, arrivera en conquérant sur la pelouse d’une USL Dunkerque en crise. Ajaccio accueille Niort et sera à l’affût d’un improbable faux-pas des Violets. Paris-Nîmes (BeIN) verra deux équipes en mal de résultats essayer d’accrocher le train du top 5. Dijon tentera de confirmer son retour de flamme à Caen (BeIN). Grenoble-Nancy s’annonce déjà vital pour le maintien : le 16e accueille le dernier.

A lire aussi >> Ligue 2 – Les compos probables de la 9e journée

Le choc de la journée : Paris FC-Nîmes

Malheur au perdant à Charléty ! Le Paris FC, 7e, accueille le Nîmes Olympique 6e. Les deux équipes comptent 13 points au classement. Autre point commun, Franciliens et Gardois n’ont plus gagné depuis la 5e journée. La dynamique est sensiblement plus inquiétante pour le PFC qui reste sur trois défaites. Le Nîmes Olympique tentera de surfer sur le festival offensif contre Amiens le week-end dernier (3-3) pour redémarrer Les Gardois feront une nouvelle fois sans leur entraîneur, Pascal Plancque, suspendu. Ces deux candidats aux barrages, voire à la montée directe n’ont déjà plus beaucoup de jokers à griller; d’autant que les membres du Top 5 pourraient faire le plein de points en attendant.

A lire aussi >> Nîmes : Christophe Raymond : «Je préfère notre situation à celle du Paris FC»

Le choc des extrêmes : Dunkerque-Toulouse

Toujours aucune victoire pour Dunkerque, aucun buts marqués lors des 180 minutes et des remous en interne. L’USL pointe à la 19e place du classement. C’est probablement le pire moment pour les hommes de Romain Revelli pour accueillir le Toulouse FC qui semble parti pour survoler le championnat. Les Maritimes auront la lourde tâche de maîtriser Ado Onaiwu. L’attaquant japonais a fait trembler les filets à chacune de ses quatre dernières sorties (5 buts en 4 apparitions). Rhys Healey et Nathan Ngoumou n’ont pas été en reste pendant la même période. Avec le soutien de Dejaegere, Van den Boomen et Dejaegere, c’est une terrifiante armada qui débarque au stade Marcel-Tribut.

Le “Garandico” : Caen-Dijon

Avec le TFC, il était déjà revenu au stade Michel-d’Ornano mais sans public, covid-19 et huis-clos oblige. Ce soir, ce sera les vraies retrouvailles entre Patrice Garande et le public du Stade Malherbe de Caen qu’il a fréquenté pendant six saisons. Outre cet instant nostalgie, Caen-Dijon reste un choc entre deux équipes qui visent un retour en Ligue 1 à moyen terme. Respectivement 9e et 15e, les deux formations sont loin de leurs objectifs initiaux. Il sera intéressant d’observer le comportement de deux formations aux dynamiques opposées. Caen a gâché son bon départ avec une série en cours de quatre matches sans victoire. Dijon a retrouvé des couleurs depuis la prise de fonction de Patrice Garande.

La forteresse François-Coty : Ajaccio-Niort

Série de trois succès en cours, 100% de points pris à domicile, l’AC Ajaccio a fait de son stade une place imprenable. La meilleure défense de Ligue 2 attend de pied ferme les Chamois Niortais. Les visiteurs du soir, 12e, n’ont pas la même forme à faire valoir mais ne sont pas non plus à court d’arguments. L’équipe de Sébastien Desabre reste sur une de ses prestations la plus aboutie de la saison contre Guingamp (2-0). Bilal Boutobba, auteur d’un doublé samedi dernier et impliqué dans 100% des buts niortais depuis le début de saison sera au centre de l’attention.

Le grand Auxerre de retour ?

Le retour du “football-Chablis” de Jean-Marc Furlan ? Après deux démonstrations offensives contre Nancy et Niort, l’AJA est tombée contre un mur sur la pelouse de QRM samedi dernier. La deuxième meilleure attaque de Ligue 2. Contre une solide équipe de Rodez, les Icaunais tenteront de servir au mieux Gaëtan Charbonnier, déjà auteur de 5 buts.

A lire aussi >> Auxerre : Jean-Marc Furlan «Quand tu as 11 adversaires dans les 30 mètres, c’est compliqué»

Séances de rattrapage à domicile

Guingamp, 13e n’a toujours pas gagné au stade de Roudourou. Nouvelle chance ce soir mais ce sera loin d’être évident contre le 3e du classement, Sochaux qui vient de faire forte impression contre le Paris FC. Même équation au stade du Hainaut entre Valenciennes et Bastia. Les Nordistes auront une mission moins ardue face à une équipe corse qui a une fâcheuse tendance à perdre des points en fin de match.

Le match de la peur : Grenoble-Nancy

Ça va un peu mieux pour Grenoble. malgré la 16e place et une claque infligée par Toulouse (1-4), les Isérois restent sur deux victoires à domicile et se remettent d’une entame de saison très délicate. En cas de défaite, le GF38 replongerait dans la déprime. C’est un match qui sent la lutte pour le maintien avec la réception de l’AS Nancy Lorraine, dernier de la classe. Les Lorrains, qui n’ont pas encore gagné le moindre match, doivent impérativement débloquer leur attaque (4 buts) pour espérer ne pas se faire décrocher.

Les autres matches :

A suivre également ce soir, le derby de Seine-Maritime entre Le Havre et Quevilly-Rouen. Amiens, en difficulté, reçoit un Pau FC en plein bourre.

Crédit photo : Philippe Lecoeur/Panoramic/Imago.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Activer les notifications