Téléchargez notre application Ligue 2

Mercato – Mais où donc signera Jessy Benet ?

Championnat

Il était, et reste, un des joueurs les plus convoités de Ligue 2 pendant ce mercato d’été. Annoncé à Auxerre, annoncé à Dijon, Jessy Benet est aujourd’hui toujours sans club, une situation assez inédite au regard du talent du milieu de terrain. Titulaire et décisif avec Grenoble la saison passée, le joueur de 26 ans a disputé 36 matchs, pour 9 buts et 7 passes, plus une influence sur le jeu du GF38 que ne disent pas tous les chiffres. Mais au 5 septembre 2021, le natif du Creusot est toujours libre, un sacré paradoxe.

A lire aussi >>Ligue 2 – Ngando, Benet, M’Bakata… Les joueurs encore libres de tout contrat après le mercato

Il aurait néanmoins été en contacts avancés avec l’ogre du mercato, le DFCO. Selon les informations de ML2 début août, plusieurs formations du championnat l’ont courtisé. Dijon donc, Auxerre comme cela avait été su et dit dans tous les médias, mais aussi Caen, tous voulaient faire signer le milieu, meneur de jeu et formidable plus-value. Grenoble et Valenciennes étaient tout aussi chaud à l’idée de l’engager. Le gaucher a rejeté toutes les demandes, préférant privilégier la Ligue 1 d’abord, pour passer un nouveau palier. Il nous racontait son envie de voir plus haut. « Je ne ferme aucune porte. Après forcément, je suis ambitieux donc j’ai envie de découvrir le plus haut niveau. Si ce n’est pas cette année, peut-être essayer d’aller dans un club qui a l’ambition d’aller en Ligue 1 dans les prochaines années. Rester encore en Ligue 2 peut donc être possible. »

Jessy Benet, ça vise le haut. Direction le 7e ciel. (Photo FEP / Panoramic / Imago).

A lire aussi >>Mercato – Officiel : Romain Philippoteaux signe… A Dijon !

Mais pour l’instant, la Ligue 1, dans un mercato assez réduit (à part pour Paris et quelques autres), n’est pas venue toquer à sa porte. Paradoxal pour un joueur libre, au salaire abordable pour bon nombre d’équipes de première division ! Alors que la première division attaquera sa 5e journée après la trêve, et la D2 sa 7e, les options se réduisent pour Benet. De quoi le faire revenir en Ligue 2 ? Rappelons que tous les clubs ont le droit de prendre un joker, ce toute l’année. Un joueur en plus que beaucoup de formations aimeraient recruter, à l’instar par exemple d’un Toulouse, qui n’a pas réussi à faire Hamza Sakhi… Une simple hypothèse, mais qui donne l’ordre d’idée des clubs susceptibles de rapatrier Benet.

Benet, libre dans sa tête… et contractuellement 

Le joueur ne semble en tout cas pas pressé, car il aurait pu revenir en Ligue 2 dans une grosse formation depuis longtemps. Son envie d’évoluer en Ligue 1 explique sûrement ce choix. En attendant, le public retient sa brillance de l’an passé. « Statistiquement, c’est sûr que c’est ma meilleure saison sur le plan individuel. Je savais que j’étais capable d’avoir ce genre de statistiques. […] Je vais sûrement quitter Grenoble. On n’a pas réussi à trouver d’accord. J’ai passé de très bonnes années ici. J’ai connu plein de choses : la montée en Ligue 2, la blessure, le Covid, les barrages… ! Le club m’a fait grandir en tant qu’homme et en tant que joueur. Parfois, rester trop dans son confort n’est pas forcément une bonne chose. J’étais bien à Grenoble mais une carrière de footballeur est faite de choix. Il faut savoir changer les choses pour évoluer. »

Désormais, le temps avance et joue contre l’ex-grenoblois. L’Auxerre de Jean-Marc Furlan, malgré une piste refroidie dernièrement, restait -en Ligue 2- une destination qui fitait bien avec le joueur. Mais nul doute qu’avec ses qualités, son élégance balle au pied, et sa capacité à influer sur le jeu de l’équipe qui le récupèrera, Jessy Benet trouvera bien un club pour rebondir. Reste à savoir où. Et quand !

Vos commentaires :

  1. Comme vous le faites justement remarquer, peu de clubs de L1 roulent sur l’or après cette période très compliquée pour leurs finances. Dans les derniers jours du mercato, le joueur a eu des contacts avec un club Polonais de première division mais sans suite. Vous évoquez Toulouse qui n’ont pas eu Hamza Sakhi pour qui un club Turc a fait une proposition dérisoire, cela est dû au simple fait que le TFC proposait 700K€ pour les 2 années de contrat restantes. Alors pensez-vous que pour un garçon qui rêve de l’étage supérieur, la ville rose serait prête à mettre les petits plats dans les grands. Ou bien alors ce garçon est trop gourmand ! Seul son agent peut répondre à cette question.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Activer les notifications