Téléchargez notre application Ligue 2

Entretien ML2 – Alexandre Bonnet, capitaine du Havre : « J’ai la chance de faire ce que j’aime, donc j’essaie d’en profiter, chaque jour, chaque entraînement »

Championnat

Il vient tout simplement de fêter ses 400e matchs de Ligue 2 avec Le Havre. 13 ans. 13 ans qu’Alexandre Bonnet arpente les pelouses de deuxième division et celle du Stade Océane, à distiller bons ballons, et conseils à ses coéquipiers. Le capitaine du club doyen de France a encore mis 7 buts l’an passé, et le temps qui passe ne semble pas altérer les performances du joueur de 34 ans (seulement, au final !). Alexandre Bonnet s’est confié sur son statut, son club, son rôle de leader et de passeur, de caviars comme de savoirs. Entretien ML2 !

A lire aussi >>Ligue 2 – C’était le 400e match sous le maillot du Havre pour Alexandre Bonnet !

MaLigue2 : Bonjour Alexandre ! Bon… 400 matchs de Ligue 2 avec Le Havre, on imagine que c’est un nombre à partir d’un moment, comme le 300e, le 200e, et que c’est le plaisir que vous retenez et qui vous guide, mais qu’est-ce que ça vous fait de signer ça ? 

Alexandre Bonnet : Disons que c’est assez exceptionnel, c’est de plus en plus rare dans le football moderne, donc ça m’inscrit un peu plus dans l’histoire de ce club. C’est pour moi une très grande fierté d’avoir pu enchaîner ces matchs, enchaîner aussi ces saisons, d’avoir encore pu porter ce maillot. C’est un privilège, un honneur de porter ce blason. Et puis d’être au sein du même club, ça démontre mon attachement inconditionnel envers lui, mon amour pour ses couleurs. Et j’espère que ça va durer !

Est-ce que vous songez à arrête, parfois ? 

Non, dans ma tête je savais pertinemment que je n’allais pas arrêter en fin de saison dernière. Parce que déjà physiquement j’étais affuté, je me sentais bien, mes performances m’ont montré à moi-même, et aussi aux autres, que j’étais encore performant et que je pouvais apporter sur le terrain. Donc non, c’était catégorique que j’allais continuer. Après, de toute façon, je pense que c’est aussi une question de ressenti, de capacités physiques, mentales, où il faut avoir une certaine fraîcheur. Ce sont les performances de toute manière qui guideront la suite. Je suis dans un état d’esprit où je suis bien, et je ne vois pas pourquoi je m’arrêterai, alors que mes capacités et ma fraîcheur sont au rendez-vous. A partir de là, les voyants sont au vert.

D’ailleurs, vous mettez 7 buts la saison passée. Et puis vous n’avez que 34 ans au final, quand on voit des Benjamin Nivet, des Johan Cavalli, vous pouvez continuer ! Jusqu’où vous voyez-vous aller ? Le plaisir vous guide aussi, encore une fois ? 

Pas seulement. Le plaisir c’est vrai que c’est important, mais c’est aussi repousser ses limites, être à l’écoute de son corps et de sa tête. Je pense qu’à partir du moment où tout suit, il ne faut pas se mettre de limites. Il faut repartir, entamer chaque saison du mieux possible, essayer d’être le plus performant. L’âge, on me rappelle mon âge, mais dès que je me faufile dans un vestiaire, je ne pense pas à mon âge. Pour moi une fois tous sur le terrain, on est pareils. Mais c’est vrai qu’en France c’est un paramètre qui je trouve freine de plus en plus de clubs, c’est dommage. Parce que je pense que justement au sein des effectifs, certains clubs manquent aussi d’expérience. Ca permet d’avoir des complémentarités, d’arrondir les effectifs pour les rendre meilleurs.

Justement, vous parlez d’effectif, vous l’avez vu évoluer depuis 13 ans au HAC. Quel est votre regard sur votre rôle de leader dans le vestiaire. Vous dîtes que quand vous y entrez vous êtes un joueur comme les autres, mais vous n’êtes pas forcément non plus un joueur comme tous les autres…

Photo : FEP / Panoramic / Imago.

Contenu réservé aux abonnés

La suite de ce contenu est réservée aux abonnés. Pour le consulter, vous avez la possibilité de regarder une vidéo de quelques secondes ou de vous abonner pour soutenir MaLigue2.

S'abonner à MaLigue2 c'est :

  • Accéder à 100% des contenus en ligne
  • L'absence de publicités pendant votre navigation
  • Soutenir un média indépendant

Déjà abonné ? Se connecter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Activer les notifications