Téléchargez notre application Ligue 2

Ligue 2 (4e journée) – Sous la chaleur, Toulouse bat Bastia, et prend provisoirement la tête

Championnat

Dans une fournaise étouffante au Stadium de Toulouse, le TFC a disposé d’un Bastia trop cramé après son match de mercredi contre Nancy (1-0). Une victoire qui laisse en haut, tout en haut du tableau, les Toulousains de Philippe Montanier. Qui lancent décidément bien leur saison. Une victoire importante, dans un match disputé parfois au ralenti, sous une chaleur impactante pour le jeu.

A lire aussi >>Retrouvez le live de Toulouse-Bastia (4e journée de Ligue 2)

L’histoire de la Ligue 2 retiendra la chaleur, mais aussi l’erreur. Dans la touffeur occitane, Toulouse s’est imposé, et a imposé une forme de maîtrise à son visiteur du jour, Bastia. Le match aurait en effet pu être différent sans une relance au pied manquée de Vincensini, le gardien corse, à la 20e minute. Un ballon bien trop court, récupéré par le capitaine du TFC, Brecht Dejaegere, à une trentaine de mètres. Une passe claquée vers son attaquant Healey quelques millièmes de seconde plus tard, l’autre capitaine, Christophe Vincent, touchait le ballon de la main dans sa surface, sur le contrôle de l’Anglais (22e)… Pour un penalty assez logique, mais rageant. Car avant cela, si Toulouse monopolisait la sphère, la moiteur n’avait pas amené d’occasion énorme. Si ce n’est une frappe déviée de Dejaegere, que Healey manquait de reprendre, le même duo, déjà. Rien de bien fou, donc, avec aussi quelques incursions de Bastia dans le camp toulousain. Le penalty a changé les choses. Car rien ne dit, avec la météo, que cette partie se serait finie sur le même résultat.

Quelle pu**** de châleur, Chabert

Pour ceux qui n’auraient pas vu OSS 117 – Rio ne répond plus, rassurez-vous, il n’y a aucune moquerie envers Mathieu Chabert, l’entraîneur de Bastia. Mais il est peu de dire que ses troupes, comme l’ensemble des acteurs, ont souffert de la chaleur, ce samedi après-midi à Toulouse. Si le coach du promu a reçu un jaune pour contestation de la part de M.Gautier, les deux hommes en ont ensuite rigolé. A contrario, les 36 degrés au compteur n’ont pas fait rire grand monde, comme le technicien, visiblement touché par le soleil, s’aspergeant d’eau régulièrement sur son banc… Loin des températures que la ville brésilienne peut donner, ce Stadium aura été un four malgré tout. Avec un ressenti de 40 degrés, et sûrement plus pour les joueurs en mouvement sur la pelouse, Toulouse a de même ressenti la température, à l’image du jeune Bangré, intéressant mais en manque d’explosivité en deux ou trois occasions. On a vu à plusieurs reprises des joueurs lancés (notamment par un bon Spierings) s’arrêter, pour ensuite retrouver un coéquipier derrière, sans solutions directes pour continuer d’aller vers le but (27e, 35e, 37e). Mais à ce petit jeu, c’est le club de la ville rose qui a géré le mieux son match. Bien que Bastia aurait pu revenir au score, notamment sur un tacle dans sa surface parfait de Rouault devant Saadi, plutôt bon mais trop seul (43e), et au fil d’une bien meilleure seconde mi-temps.

Des ralentis en première période, plus d’espaces et de feu en seconde

Si l’écart entre deux équipes fortes dans leur championnat l’an passé sera peut-être différent au retour, le SCB a longtemps subi, trois jours après la rencontre face à Nancy sur l’Île-de-Beauté (1-1). Suite à l’ouverture du score, les occasions se sont multipliées, sur un rythme bizarre, lent, avec un manque de peps certain. Un game au ralenti, bien un peu plus vivant en seconde période. L’entrée de Nathan N’Goumou, dans un style plus rapide et vertical, a par exemple bougé l’arrière-garde corse. Bastia a tenté de revenir, avec les montées de Lloy Palun ou un Kévin Schur disponible, répondant tout de suite à la tête sur la transversale d’Healey par une belle frappe, de peu à côté (54e).

Entreprenant, en jambes, paradoxalement, la partie avançant, le SCB fut plus présentable dans ce second acte ! Avec un duel manqué de Nagera (73e), une frappe contrée de Diongue (84e), une situation pour Santelli (86e), et un ballon monopolisé dans le dernier quart d’heure, les visiteurs ont même dominé la fin de match. Pas suffisant pour revenir, contrebalancer les quelques contres du TFC ou les rushs de N’Goumou et Healey. Et surtout, changer le tableau d’affichage… Toulouse passe ainsi deuxième de Ligue 2, avec trois victoires et un match nul. Bastia compte deux nuls et une défaite, en trois matchs. Ce qui est sûr, c’est qu’avec cette température, quelque soit le sens du résultat et les positions au classement, les deux équipes dormiront bien, ce soir. Quelle pu**** de chaleur, Hioubert.

La feuille de match : Toulouse-Bastia : 1-0 (1-0)

Ligue 2 – 4e journée – Stadium Municipal

But : van den Boomen (23e) pour Toulouse.

Avertissements : Ducrocq (9e), Chabert (entr., 29e), Vincent (51e) pour Bastia.

TFC : Dupé – Desler, Gabrielsen, Rouault (Rapnouil, 78e), Diarra – Spierings (Genreau, 77e), Van den Boomen, Dejaegere – Bangré (N’Goumou, mt), Onaiwu (Begraoui, 78e), Healey.

Le banc : Himeur, Sanna, Skytta.

SCB : Vincensini – Palun, Sainati (Bocognano, 67e), Le Cardinal, Quemper – Vincent (Diongue, 56e), Salles-Lamonge (Santelli, 67e), Ducrocq – Schur, Saadi (Robic, 63e), Taoui (Nagera, 63e).

Le banc : Placide, Kaïboue.

Crédits photo : Thierry Breton / Panoramic / Imago.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Activer les notifications