Téléchargez notre application Ligue 2

Ligue 2 – Comment Nancy a pu compter sur Ostende pour passer devant la DNCG… en lui vendant Biron

Mercato

Sur le site officiel de Nancy, il n’est nulle part indiqué ce mouvement. Pas plus que sur le site d‘Ostende. Et pourtant, selon L’Est Républicain, l’ASNL a bien vendu son meilleur buteur Mickaël Biron au club belge afin de récupérer de l’argent de ce transfert et de valider son examen devant la DNCG. Une manœuvre qui a permis aux Lorrains d’éviter une rétrogradation en N1, même si le club est tout de même frappé d’une interdiction de recrutement à titre onéreux et d’un encadrement de la masse salariale. Le but du président Gauthier Ganaye sera désormais de récupérer Biron en prêt pour une nouvelle saison de Ligue 2. Son homologue ne devrait pas être trop dur à convaincre puisque Ganaye… est aussi le président d’Ostende. Pratique. Depuis le début du mercato, Nancy se sert de son grand frère belge (5e en Jupiler League) pour se renforcer, à l’image du prêt de l’attaquant Mamadou Thiam et du défenseur Thomas Basila.

Après le résultat de la DNCG, Gauthier Ganaye se voulait en tout cas rassurant sur le site officiel de l’ASNL. « On s’y attendait et on accepte cette décision. Cela s’explique par des fonds propres aujourd’hui négatifs. Les reconstituer après des années de déficit d’exploitation va forcément prendre du temps. Cela ne nous inquiète pas. Nous allons pouvoir continuer à recruter des joueurs libres, en prêt ou par le biais de synergie avec les autres clubs du groupe. L’essentiel était de passer cette échéance importante dans un contexte économique très incertain. »

Vos commentaires :

  1. Marre de toutes ces magouilles footballistiques. Que font la FFF et la LFP, c’est à eux de se pencher sur ce genre de problème. Les passages devant la DNCG me feront toujours rire (sauf pour ces pauvres Tourangeaux qui sont désormais en Régional ). Un président de club ne devrait avoir qu’un seul poste. Fût une époque ou on faisait la chasse aux joueurs qui possédaient deux licences et c’était courant. Alors là, au niveau président de club ! Mais la soupe est tellement bonne !
    Ne serait-ce pas cela que l’on appelle en politique du conflit d’intérêt. Une loi devrait passer pour interdire les cumuls de poste à responsabilité dans tous les domaines.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Activer les notifications