Téléchargez notre application Ligue 2

« De la suffisance », « Un groupe qui n’était plus aussi sain »… Bruno Irlès (QRM) et Didier Tholot (Pau) reviennent sur l’échec des Bleus à l’Euro

Championnat

L’Euro se poursuit sans l’équipe de France. Les Bleus ont été éliminés mardi soir en huitième de finale par la Suisse (3-3, 5-4 tab) malgré un avantage de 3-1 en deuxième période. Entraîneurs de QRM et de Pau en Ligue 2, Bruno Irlès et Didier Tholot ont livré leur avis sur cette désillusion dans les colonnes de Paris-Normandie et de Sud Ouest.

A lire aussi >> Amicaux – Quatre clubs de Ligue 2 sur les terrains ce mercredi

A lire aussi >> JO de Tokyo – Des joueurs de Ligue 2 dans une liste de secours… mais des clubs réticents ?

« A ce niveau-là, j’estime qu’il y a eu de la suffisance », analyse Irlès. « Quand tu vois l’attitude de Pogba après son but du 3-1, tu ne peux t’empêcher de croire que les Bleus se voyaient déjà en quarts de finale. Pourtant, je pense que Deschamps a dû leur rappeler ce que s’était passé juste avant (l’Espagne s’est fait remonter de 3-1 à 3-3 par la Croatie). » De son côté, Tholot pointe une certaine désunion du groupe France. « Ce groupe n’était plus aussi sain et on a tellement parlé de trio offensif que tout a tourné autour d’eux. Même avec les meilleurs joueurs du monde, vous avez besoin d’une identité de jeu, d’une âme. En 2018, ils avaient les deux (…). En tant qu’entraîneur, j’en sors à titre personnel conforté sur le fait que quelle que soit la valeur des joueurs, l’état d’esprit est primordial pour avoir des résultats. »

FEP Panoramic/Imago

Vos commentaires :

  1. “Suffisants” c’est exactement le terme qui correspond à ce qu’on a vu de cette équipe : des petits marquis du foot, convaincus de leur supériorité (sans doute corrélée à leur notoriété) et qui ont pris leurs adversaires de haut. Vous pensez bien qu’après avoir battu l’Allemagne, ce n’était pas la petite Suisse qui allait leur en compter : 1-3 il suffisait de faire les beaux pendant 10 mn et c’était plié … Belle leçon d’humilité même si nous ne nous faisons aucune illusion sur sa portée. Si Deschamps ne reprend pas la main et s’il se laisse imposer des décisions extérieures au groupe dans sa gestion, c’est mort pour longtemps.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Activer les notifications