Téléchargez notre application Ligue 2

Droits TV – Amazon entre aussi dans la danse pour la Ligue 2, son offre en balance avec le duo Canal/beIN !

Championnat

Un nouveau rebondissement dans le feuilleton des droits TV du foot français. Alors que l’alliance Canal+/beIN Sports semblait tenir la corde pour diffuser la Ligue 1 et la Ligue 2 jusqu’en 2024, un autre invité de dernière minute joue les trouble-fêtes. Selon les informations de RMC Sport, Amazon (qui diffuse notamment des matchs de Roland-Garros en ce moment) est aussi entré dans la danse et le comité de pilotage des droits TV dispose de ces deux offres sur la table à devoir départager ce vendredi.

A lire aussi >> Ligue 2 – Sochaux tient sa première recrue !

Pour le moment, RMC ne donne pas plus d’informations sur la volonté d’Amazon. Serait-ce de ne prendre uniquement que quelques matchs premium de Ligue 1 ? Est-ce une offre globale pour diffuser l’élite et la Ligue 2 ? Prévu à 12h30, le Conseil d’Administration de la Ligue a été décalé à 15 heures en raison des négociations qui perdurent.

Mise à jour : RMC Sport a dévoilé les deux offres en concurrence

Canal+/Amazon = 663 millions d’euros (montant garanti)

Amazon offre 250 millions d’euros (plus les coûts de production à 25 millions d’euros par an) pour huit matchs par journée de Ligue 1 et 9 millions d’euros par an pour huit matchs de Ligue 2. Dans ce cas de figure, Canal+ offre 332 millions d’euros pour deux matchs par journée de Ligue 1 (28 choix n°1, 10 choix n°3 et 38 choix n°4). Et BeIN propose 30 millions d’euros pour deux matchs par journée de Ligue 2.

Canal+/BeIN = 595 millions d’euros (montant garanti) + 78 millions d’euros de part variable, soit potentiellement 673 millions d’euros

Dans cette offre, Canal + propose 370 millions d’euros pour deux matchs par journée de Ligue 1 (38 choix n°1, 38 choix n°3). BeIN ajoute 165 millions d’euros (+ 78 millions d’euros de bonus) pour huit matchs par journée de Ligue 1, plus 18 millions d’euros pour les dix matchs de Ligue 2 par journée.

Le montant versé par Free pour les droits quasi-direct et VOD (42 millions d’euros) est pris en compte dans les deux offres.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Activer les notifications