Téléchargez notre application Ligue 2

DNCG – Le président pessimiste sur « la survie d’une majorité des clubs » au-delà de 2021-2022

Championnat

Les crises combinées du Covid-19 puis de Mediapro ont plongé le football français dans le rouge. Avec des droits TV réduits drastiquement, certains clubs ont perdu énormément d’argent lors de cette saison 2020-2021. Et il faudra pourtant convaincre la DNCG cet été de pouvoir repartir pour une saison de plus en Ligue 1 ou en Ligue 2. Pour cela, les actionnaires devront sans doute remettre la main à la poche pour compenser ces pertes.

Interrogé par La Chaîne Parlementaire (LCP), le président de la DNCG, Jean-Marc Mickeler, se montre pessimiste pour l’avenir si une profonde restructuration du système n’est pas mise en place pour réduire le train de vie des clubs alors que les revenus des transferts ou des droits TV ne pourront plus atteindre les sommes du passé. « Sans apport massif des actionnaires existants, il est peu probable que la majorité des clubs puisse survivre à la saison 2021-2022 », a notamment déclaré Mickeler.

« Si [la Ligue] n’avait dû affronter que le Covid-19, on aurait pu imaginer que ce niveau de fonds propres aurait pu permettre de passer cette crise avec un minimum d’encombres, a-t-il repris. Mais affronter cette crise et le défaut de Mediapro, c’était mission impossible ». En ce sens, le patron de la DNCG est favorable au passage à 18 clubs. « Vous réduisez l’offre, vous renchérissez la valeur du produit. (…) Dans une industrie, vous écoutez votre principal client. Le principal client, c’est le diffuseur, et il veut moins de matchs. Si vous n’écoutez pas ce que le client cherche quand vous vendez un produit, ça part mal. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Activer les notifications