Téléchargez notre application Ligue 2

[Ligue 2 – Bilan 2021] – Auxerre, une saison entre satisfactions et frustration

Championnat

D’un côté, la satisfaction d’avoir enfin tenu un vrai rôle de prétendant aux barrages avec des performances individuelles éclatantes. De l’autre, la frustration d’avoir raté cette dernière marche et de ne pas avoir su s’inviter dans la danse jusqu’au bout pour rêver un peu plus de Ligue 1. La deuxième saison de l’AJ Auxerre sous l’ère Jean-Marc Furlan a en tout cas nettement marqué un cap dans la progression du collectif. Jusqu’à atteindre le Graal lors de cette fameuse saison 3 comme le coach avait su le faire à Brest ?

Mickaël Le Bihan 19 buts et deuxième meilleur buteur du championnat. Rémy Dugimont pas loin derrière avec 14 réalisations. Mathias Autret meilleur passeur de la division avec 13 offrandes, juste devant son compère Hamza Sakhi et ses 11 caviars. Un Jubal bien souvent impérial derrière, sans compter le retour gagnant de Donovan Léon dans l’Yonne. Sur le papier, on se demande encore comment Auxerre a pu manquer le Top 5 avec toutes ces individualités qui ont brillé, sans compter les Carlens Arcus ou Birama Touré très réguliers… Seulement voilà, victime de son inconstance au fil de la saison, et au sein même de ses matchs, l’AJA a regardé les play-offs à la télé. Une mauvaise habitude prise depuis la relégation en 2012.

Des feux d’artifice et des contre-performances

Néanmoins, Jean-Marc Furlan a bien raison quand il met en avant la progression indubitable de l’équipe depuis son arrivée à l’AJA, qui luttait avant lui pour se maintenir. Sa première saison lui a permis d’instaurer les bases de sa méthode et de ramener quelques fidèles soldats dans le groupe. La deuxième a coïncidé avec une montée en puissance dans l’utilisation du ballon et dans les performances des individualités. Au rayon des points plus négatifs, la gestion de l’effectif et de la concurrence a parfois pu poser questions, quand le jeune Yanis Begraoui par exemple n’a jamais pu s’exprimer et partira libre, alors que l’AJA a également manqué d’impact au niveau de son banc.

Peu de turnover qui peut expliquer en partie la baisse de régime de l’équipe dans certains matchs qu’elle tenait bien en mains et qui ont basculé du mauvais côté. On repense à cette défaite à Toulouse (1-3), à ce nul contre Grenoble (2-2) ou face à Valenciennes (2-2). Des points envolés par-ci par-là qui laisseront l’AJA à la 6e place, avec ses 62 points et ses regrets. Mais souvenons-nous aussi des feux d’artifice contre Chambly (4-0), Ajaccio (5-1) ou Niort (6-0, 4-0) qui ont montré le potentiel offensif incroyable de cette équipe. D’autant plus frustrant au moment d’observer le classement final !

Jean-Marc Furlan renforcé par James Zhou

La suite ? Elle sera à double tranchant pour Jean-Marc Furlan qui a obtenu les pleins pouvoirs de la part de James Zhou. Le président Francis Graille, d’un commun accord la direction, n’est plus président (il reste administrateur), et l’entraîneur se retrouve donc propulsé encore plus sur le devant de la scène avec le soutien de l’actionnaire chinois. Si l’AJA a perdu son buteur Le Bihan libre pour le concurrent Dijon, l’arrivée de Gaëtan Perrin après une énorme saison en N1 avec Orléans est bon signe. Tout comme la prolongation de Dugimont qui sort de sa meilleure saison. Le poste du numéro 9 sera LA priorité du mercato auxerrois. La troisième saison avait été la bonne du côté de Brest, le schéma se répétera-t-il en Bourgogne pour le coach aux quatre montées ? L’important sera, comme chaque saison, de prendre le plus vite possible les 42 points pour ensuite tourner les regards vers le haut.

Crédit photo : Imago

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Activer les notifications