Téléchargez notre application Ligue 2

[Ligue 2 – Bilan 2021] – Amiens, pas de magie pour la Licorne

Championnat

La relégation d’Amiens en Ligue 2 a été difficile à digérer. Longtemps, le club picard a lutté devant la justice pour tenter de conserver sa place dans l’élite. En vain. Bien malgré elle, la Licorne a dû se résoudre à quitter la magie de la Ligue 1 pour les duels plus feutrés de Ligue 2. Une saison de transition où l’ASC a bien galéré à transmettre des émotions.

Amiens en Ligue 1, place au sport !“. Un an plus tard, ce post Facebook fait toujours autant sourire. Dix-neuvième au moment de l’arrêt des championnat, le club picard a bien cru pouvoir contester sa relégation devant les instances judiciaires. Elles se sont montrées inflexibles. Trois années après sa montée, l’ASC était bien de retour en Ligue 2. Le temps de l’accepter, la saison avait déjà débuté. Luka Elsner confirmé, a été délaissé par ses dirigeants dans la construction d’un effectif cohérent. Venu lui donner un coup de main et lui transmettre sa connaissance de la division en tant qu’adjoint, Oswald Tanchot a dû reprendre le flambeau dès le mois d’octobre. Amiens flirte alors avec la zone de relégation.

Doucement mais sûrement, l’ancien coach du Havre va redresser la situation. Au prix de certaines purges parfois. Mais la confiance passe par la défense dans un premier temps. Surtout, l’inconstance de l’effectif (41 joueurs utilisés, record de la division !) et les départs en cours de route (comme Stiven Mendoza) ne faciliteront jamais la naissance d’un 11-type. Même l’emblématique Régis Gurtner devra observer quelques semaines repos en fin de saison, chahuté par une longue saison épuisante et pas vraiment réjouissante. Car même si son statut d’ancien pensionnaire de L1 lui collait une étiquette d’outsider dans le dos, l’ASC n’a jamais pu prétendre à jouer les premiers rôles. A ne pas bien se préparer, le couperet ne pouvait tomber autrement que cette 10e place anonyme dans le ventre mou.

Un projet toujours flou

Le pire dans tout cela ? Amiens semble parti pour répéter le même schéma. A moins d’un mois de la reprise de l’entraînement, Oswald Tanchot n’a pas été conforté publiquement par ses dirigeants malgré un contrat qui court jusqu’en 2022. Pire, les relations du staff technique avec le responsable du recrutement (et ex-directeur sportif), John Williams, sont exécrables. Un Williams qui est d’ailleurs à la tête d’un projet de reprise des Girondins de Bordeaux sans que son président ne s’en inquiète davantage… « 75% de notre effectif doit être constitué pour le stage au Touquet et 85-90% de l’équipe à la fin juillet. C’est la feuille de route que j’ai donnée à John. Si on fait les plus et les moins, il a apporté beaucoup et énormément compté pour l’Amiens SC. Il va travailler de manière conjointe avec Yann Kombouaré pour mener la politique sportive du club. John fait partie du nouveau projet ambitieux ». Doit-on comprendre-là que Tanchot ne pourra donc pas continuer ? Amiens serait à la recherche d’un profil plus expérimenté, ayant déjà connu la L1 notamment. Michel Der Zakarian serait par exemple pisté. S’il lit cet article, on l’imagine déjà rigoler… Amiens n’a plus rien de magique, et va vite devoir se retrousser les manches. Car la Ligue 2 ne se prépare pas à la légère pour bien y figurer.

Crédit photo : Frederic Chambert/Panoramic/Imago

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Activer les notifications