Téléchargez notre application Ligue 2

Dunkerque – Fabien Mercadal et la lutte folle pour le maintien : « Si après la rencontre de samedi on est à égalité avec Le Havre, je serais content »

Championnat

Dunkerque a vraiment réalisé une belle opération avec la victoire devant Sochaux (1-0) lors de la 36e journée de Ligue 2. Un succès qui permet à l’USLD de compter deux points d’avance sur le barragiste et d’avoir son destin en mains. Mais la mission sera très compliquée ce samedi sur la pelouse de Troyes, qui cherche de son côté à valider sa montée en Ligue 1. Avant ce gros rendez-vous, l’entraîneur Fabien Mercadal s’est exprimé en conférence de presse et évoque notamment cette lutte acharnée pour rester en L2.

Le classement de la Ligue 2

« Ce qui est rassurant c’est notre classement, les points d’avance. Lors de cette saison on nous a annoncé qu’on était sûr de se maintenir, de descendre, de faire les barrages. On a tout entendu. On fait du foot, on n’est pas des mathématiciens. Après c’est sur que quand t’as deux points d’avance à deux journées de la fin, c’est pas la peine d’être OPTA pour penser que t’as un peu plus de chances de te sauver que celui qui a deux points de moins. Nous ce qu’on veut c’est faire deux résultats pour se sauver. Ça se joue à pas grand chose. Le treizième peut encore descendre. Même si on a beaucoup évoqué Caen, il y a d’autres équipes qui sont rentrées dans la danse. Le Havre avec 41 points, mercredi, joue un prétendant et tire deux fois sur le poteau. À un moment donné tu peux te demander si ce n’est pas le match qui va te faire descendre. Il y a des signaux. Nous n’avons qu’un point de retard sur Le Havre. Si après la rencontre de samedi on est à égalité avec Le Havre, je serais content. »

Le déplacement à Troyes

« Ils joueront car il leur faut encore un point. On ne sait pas si Toulouse ne va pas faire le plein. Il leur faut ce point pour monter en Ligue 1. Bien sûr que si à quinze minutes de la fin ils sont à 0-0, ils vont se poser des questions “est-ce qu’on pousse ? est-ce qu’on arrête?“. Parce que s’ils perdent le match, ils leur restent un match à jouer au Havre, ils peuvent aussi rater leur montée. Je ne pense pas que Troyes ne joue rien. Troyes n’aurait rien à jouer s’il y avait eu des résultats favorables dans la semaine, à ce moment ça aurait été différent, mais ce n’était pas le cas. Je pense que cette équipe aurait été encore plus dangereuse si elle était déjà en Ligue 1. On voit le match d’Amiens où l’équipe est libérée, c’est très difficile à lire. On sait qu’on va jouer une équipe ultra motivée car il leur faut ce point pour monter, trois points pour avoir le titre de champions de Ligue 2. On sait à quoi s’attendre, mais je préfère ça. »

Source et crédit photo : USLD

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Activer les notifications