Téléchargez notre application Ligue 2

Ligue 2 – Notre équipe-type de la mi-saison 2020-2021

Championnat

Une fois n’est pas coutume, les joueurs de Ligue 2 sont partis en vacances avant la fin des matchs aller en cette saison 2020-2021 forcément particulière en raison du contexte sanitaire. Malgré tout, la rédaction de MaLigue2 a pu dresser son équipe-type après 17 journées disputées.

Téléchargez l’appli ML2

A lire aussi >> Ligue 2 – Le classement des pelouses à la trêve

A lire aussi >> Ligue 2 – Participez à l’élection du joueur du mois de décembre sur MaLigue2

Gardien

La concurrence est toujours aussi rude à ce poste. En France et plus particulièrement en Ligue 2, les gardiens se mettent en valeur. Ils étaient nombreux à prétendre à ce poste de titulaire de notre équipe, et notre choix s’est arrêté sur Gauthier Gallon. L’ESTAC a gardé sa cage inviolée à huit reprises cette saison, presque la meilleure jauge derrière Clermont et Grenoble (9). Surtout, Troyes pratique un jeu ultra offensif avec un système tactique innovant, qui laisse place au déséquilibre et à beaucoup d’espaces lors des contre-attaques adverses. Gallon n’est pas le plus sollicité de L2, mais ses arrêts sont déterminants dans la place de co-leader du club de l’Aube après 17 journées. Sur le banc, nous avons choisi Axel Maraval (Dunkerque), qui redécouvre la L2 et qui permet au promu de réaliser un excellent début de saison avec le deuxième total du nombre d’arrêts (47) derrière Alexandre Olliero (58, Pau FC). Mais nous aurions pu aussi citer dans cette équipe Brice Maubleu (GF38), Arthur Desmas (CF63), Maxime Dupé (TFC)…

Défense

Bon courage pour marquer un but à cette équipe ! A droite, Akim Zedadka a progressé à une vitesse folle à Clermont. Ancien ailier, l’ex-Lensois fait désormais figure de spécialiste à ce poste, et son apport offensif est tout aussi important que sa culture tactique défensive développée sous les ordres de Pascal Gastien. A ses côtés, son compère Cédric Hountondji, impérial dans la co-meilleure défense de Ligue 2. Le CF63 n’a encaissé que 10 buts, comme Grenoble. Logique, donc, de retrouver Adrien Monfray, notre joueur du mois de novembre, pour former la paire avec Hountondji. Enfin à gauche, Jérôme Mombris est une valeur sûre du championnat, toujours régulier et performant, dont nous n’avons plus besoin de vanter les qualités de fiabilité. Le Grenoblois était en concurrence avec Vital N’Simba de Clermont, malheureusement blessé en fin d’année 2020 et qui a loupé quelques rencontres.

Milieu de terrain

Débutons avec les profils plus défensifs. Inconnu au moment de rejoindre Toulouse l’été dernier, Stijn Spierings a vite mis tout le monde d’accord. Un impact impressionnant à la récupération, une lecture du jeu au-dessus de la moyenne, et un pied droit dévastateur sur coup de pied arrêté, avec déjà 6 buts au compteur ! Son sang-froid sur penalty (5 inscrits cette saison) est une arme redoutable pour le TFC. A ses côtés, Rominigue Kouamé (ESTAC) est monstrueux. Le Malien a encore franchi un cap par rapport à son passage déjà excellent au Paris FC en 2018-2019. Désormais, l’ancien Lillois n’hésite plus à se projeter et à casser les lignes, en plus de son gros boulot défensif. Un box-to-box indispensable à toute équipe.

Pour les profils offensifs, Gaëtan Weissbeck (Sochaux) sort clairement du lot. Promu capitaine par Omar Daf, le numéro 28 a marché sur l’eau et a souvent maintenu à flots le FCSM, même quand la barque tanguait un peu. Son influence sur le jeu sochalien est énorme, et l’avoir en forme change tout dans une rencontre. Auteur de 7 buts et 2 passes décisives, il a largement mérité sa place dans notre équipe. De l’autre côté, les Auxerrois Mathias Autret et Hamza Sakhi étaient en balance pour la place de titulaire. Nous avons finalement retenu le premier pour son coté leader de terrain et de vestiaire à l’AJA. Avec 6 buts et 4 passes décisives, il a amené un énorme plus à cette équipe bourguignonne, et son repositionnement plus axial par Jean-Marc Furlan (avec Sakhi) a été une belle trouvaille.

Attaque

Pour nous, la présence de Mickaël Le Bihan était une évidence. Revenu à son meilleur niveau après des années de pépins physiques, l’ancien Niçois est largement au-dessus du niveau de la Ligue 2. Pour preuve, ses 13 buts et ses 4 passes décisives ont démontré qu’il a écœuré beaucoup de défenseurs cette saison ! Mais, après, Pfiouuuuu, quel dilemme ! Entre Rhys Healey, Yoann Touzghar ou Mohamed Bayo, la concurrence était énorme. Et sur le fil, le Toulousain qui a terminé la saison en boulet de canon (7 buts consécutifs !) a emporté nos suffrages. Son potentiel maximum semble encore loin d’être atteint, ce qui prouve sa marge de progression ! Patrice Garande a trouvé une machine à buts, désormais en pleine confiance, qui sera difficile de stopper s’il maintien cette forme.

Le banc

Pour le gardien, nous avons déjà évoque le cas d’Axel Maraval plus haut. En défense, nous ajoutons Florent Ogier, le compère de Cédric Hountondji à Clermont. Ensuite, c’est offensif ! Le meilleur passeur Hamza Sakhi est là, tout comme le Grenoblois Yoric Ravet, dont Philippe Hinschberger se demande encore pourquoi il est venu en L2 tant son talent saute aux yeux. Enfin en attaque, le trio Dugimont-Bayo-Touzghar ferait peur à n’importe quelle défense. Et dire qu’on a le droit de faire 5 changements maintenant !

Le coach

Pour diriger cette belle équipe, notre choix se porte sur Patrice Garande. Là encore, beaucoup de coachs auraient mérité cette distinction. Mais compte tenu de l’état dans lequel l’ancien technicien de Caen a récupéré Toulouse, son travail est juste remarquable. L’entraîneur des Violets a d’abord du redonner confiance à son groupe, avant de devoir intégrer plusieurs recrues venus d’horizons différents. Et il a trouvé un système tactique en 3-5-2 qui a tout de suite collé à cette équipe avec des résultats probants et un style de jeu spectaculaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Activer les notifications