Téléchargez notre application Ligue 2

Châteauroux – Bedfian titulaire contre Toulouse, Nicolas Usaï hausse le ton et attend une réaction de son groupe

Championnat

La séance de mercredi pour les gardiens de Châteauroux s’est révélée douloureuse. En conférence de presse, l’entraîneur Nicolas Usaï a annoncé que son numéro 1, Julien Fabri, avait été victime d’une grosse béquille sur corner. Pas de chance, son remplaçant habituel, Rémi Pillot, avait été victime d’une commotion cérébrale vingt minutes plus tôt… De ce fait, c’est le jeune Wilfried Bedfian qui va assurer l’intérim contre Toulouse ce samedi (19h) dans le cadre de la 15e journée de Ligue 2. Opa Sanganté et Issa Marega sont aussi forfait.

A lire aussi >> Châteauroux – Vers un retour de Michel Denisot à la présidence ?

A lire aussi >> Châteauroux – La piste du rachat par un investisseur saoudien se précise

Le coach a également évoqué ce gros match contre les Violets, avec la nécessité de prendre des points pour quitter la place de barragiste. « On doit prendre conscience qu’on est une équipe qui joue le maintien et que ce maintien, on ne doit pas commencer à y penser au mois de Février ou Mars, ou même au Printemps. Là, vu notre classement et notre bilan comptable : il faudrait être un poisson rouge pour ne pas s’apercevoir qu’on joue le maintien, avec 12 points en 14 journées. J’ai donc secoué les joueurs, et je leur ai fait comprendre qu’une équipe football : ça doit être à l’image de son entraîneur (…). Je souhaiterais, quelque soit le nombre de matchs que je suis amené à diriger, qu’il y ait du caractère. Je ne me désolidarise pas ! Dans la causerie, je n’ai peut-être pas été très bon, dans mon discours à la mi-temps je n’ai sûrement pas été bon… Donc automatiquement, on a besoin de plus de caractère, de plus d’abnégation, de résilience. »

Usaï : “J’emmerde les gens qui me trouvent sympathique”

Interrogé sur le fait de se sentir en danger ou non, Nicolas Usaï a livré une réponse claire. Le coach est pleinement investi dans sa mission. « La confiance reconduit par les dirigeants en ce début de semaine m’amène à dire qu’on doit tout donner. Moi, comme tous les entraîneurs, mais peut-être plus encore. Je dois être obsédé par ma fonction. Je sais ce qu’il se dit de moi… Que je suis bienveillant, que je suis sympathique… J’emmerde les gens qui me trouvent sympathique. »

© Photo Châteauroux

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Activer les notifications