Téléchargez notre application Ligue 2

Grenoble – Adrien Monfray : « Il n’y a aucune enflammade dans le vestiaire car c’est le meilleur moyen de prendre le mur »

Interviews

Élu joueur du mois de novembre par les rédacteurs et les lecteurs de MaLigue2, Adrien Monfray était l’invité de notre Podcast numéro 16 ce mardi. L’occasion pour le défenseur de revenir sur l’excellent début de saison de Grenoble, sur le match nul à Caen (1-1) marqué par un penalty très sévère à l’encontre du GF38, et sur les ambitions du club isérois cette saison. Temps forts de notre interview.

La bonne spirale actuelle

Aujourd’hui, on prend vraiment du plaisir, l’équipe tourne bien, surtout avec les rotations car on joue tous les trois jours. Tout le groupe est concerné, pour l’instant ça fonctionne et on croise les doigts pour que cela continue. Le coach aime le fait que l’équipe soit solide, difficile à manier. Mais il n’oublie pas non plus qu’on veut attaquer, marquer des buts. Je préfère gagner un match 2-1 en vibrant plutôt qu’un 1-0.

Les matchs reportés à cause du Covid-19

C’était une période particulière. Mais on avait le devoir de rester en forme et d’être prêts à bouger quand il le fallait. On se met à la place des autres personnes qui ont une vie au ralenti. Nous on a la chance de pouvoir encore travailler et on se doit d’être performants. On essaie d’être bons sur le terrain pour les supporters car ils continuent de nous suivre, on le voit sur les réseaux sociaux ou même lorsqu’ils mettent des banderoles au stade. Je profite d’ailleurs de cette tribune pour les remercier. Pour nous, tout roule, le seul truc qui nous manque, c’est de pouvoir partager cela avec eux. On a vraiment hâte que les tribunes rouvrent. Certains joueurs ont été touchés plus durement que d’autres, même si la majorité a été asymptomatique. Avec notre groupe bien fourni, on a réussi à pallier les manques.

Le match à Caen

On aurait pu se mettre à l’abri, même après avoir concédé ce penalty. On pouvait encore le faire, il y a de la frustration. Et c’est vrai que le penalty nous reste en travers de la gorge. Ce n’est pas la première fois, ce ne sera pas la dernière, on passe. Après le match, il y a eu un peu de tension, il y a eu quelques mots durant le match des deux côtés. Il y a eu deux-trois explications, mais pas de quoi crier au loup. Pendant le match, ça se passait bien, mais un geste en entraînant un autre… L’arbitre qui donne des cartons, qui n’en donne pas… Au fur et à mesure ça s’est envenimé. C’est dommage car c’était dans les règles.

Les ambitions du GF38

Je n’ai jamais dit qu’on jouait la montée en Ligue 1 (rires). C’est une place (3e) qui est intéressante. On a envie de se battre jusqu’au bout. Pour l’accession, on verra. Mais on a envie de faire valoir la qualité de notre équipe. On a envie de prendre tous les points possibles et on fera les comptes en fin de championnat. Pour l’instant, honnêtement, il n’y a aucune enflammade dans le vestiaire car c’est le meilleur moyen de prendre le mur. On se bat contre des cylindrées qui n’ont pas les mêmes moyens. Il faut rester dans la peau de l’outsider, et on verra bien. Cette saison, je sens qu’on va vraiment au bout de nos actions, la solidité est là, on a une équipe de copains. Pour l’instant tout se passe bien. On s’accroche mais on sait que tout peut aller très vite, donc on ne veut pas s’enflammer.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Activer les notifications