Téléchargez notre application

Le CNOSF demande au gouvernement d’autoriser les spectateurs dans les stades dès le 15 décembre

Championnat

A partir du 15 décembre, les spectateurs pourront-ils réinvestir les stades de Ligue 2 ? La ministre déléguée aux Sports, Roxana Maracineanu, plaide pour cela. Elle a même évoqué une jauge de 25% de la capacité du stade ce mercredi. Parmi ses appuis, elle peut compter sur le CNOSF. L’instance présidée par Denis Masseglia s’est fendue d’un communiqué ce mercredi soir.

A lire aussi >> Ligue 2 – Le classement du fair-play après la 13e journée

« Fédérations, ligues professionnelles, clubs, joueurs sont à l’unisson : pourquoi ce qui sera bientôt possible pour les cinémas, les théâtres et même les centres commerciaux ne le serait-il pas pour les stades et autres enceintes sportives recevant du public ?

Quand les places sont assises et qu’il est possible de concevoir des flux et une jauge garantissant la distanciation nécessaire, quand le port du masque est contrôlable de même que le comportement des spectateurs, quelle est la raison de continuer à exclure le spectacle sportif des mêmes droits que d’autres formes de spectacles ? Faudrait-il comprendre qu’il existe des spectacles plus « essentiels » que d’autres ? Ou que les spectateurs de sports seraient moins capables de respecter des gestes barrières que les cinéphiles ou les adeptes du shopping ?

Nous, acteurs du mouvement sportif rassemblés au sein du CNOSF, demandons unanimement au Gouvernement d’autoriser dès le 15 décembre prochain le retour du public dans les stades et les enceintes sportives, comme le propose la Ministre déléguée aux Sports, Roxana Maracineanu. Nous nous réjouissons que le Premier ministre, invité ce matin de RMC, ait laissé ouverte cette possibilité et espérons qu’elle puisse être annoncée officiellement prochainement.

Les organisateurs d’évènements sportifs ne sont pas moins responsables ni moins capables que les gestionnaires de théâtres et de cinémas de faire appliquer les protocoles sanitaires nécessaires. 

[…] Nous espérons que les autorités sanitaires comme le Gouvernement sauront être à l’écoute des millions de personnes qui aiment le sport et ont envie de le vivre à nouveau dans une enceinte sportive, en toute sécurité. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Activer les notifications