AC Ajaccio – Olivier Pantaloni : « Cela a été un match pénible à vivre »

AC Ajaccio

Olivier Pantaloni a pu pousser un ouf de soulagement. Ce mercredi soir, dans la difficulté, l’AC Ajaccio est venu à bout de Dunkerque (1-0, 3e journée de Ligue 2). Un match en retard que l’ACA, lanterne rouge, se devait de l’emporter pour respirer. Si le coach a tremblé par moment, il a aimé le caractère de ses joueurs.

A lire aussi >> Ligue 2 – Huit joueurs sanctionnés en discipline

« Je ne sais pas si c’est le succès qui nous fallait, mais il fallait impérativement gagner ce soir (mercredi, Ndlr). Cela a été un match pénible à vivre. J’ai le sentiment que l’équipe est encore inhibée par la crainte de perdre. On a rapidement des occasions. Derrière, Dunkerque sort en performant 2-3 fois en contre. Nous devions faire en sorte à ne pas être menés sur ce match. J’ai trouvé ma défense plus sereine, plus solide que lors des précédents matchs. Offensivement, nous avons des occasions pour ouvrir le score, mais nous pêchons dans la finition. Les gars n’ont jamais renoncé. Après le repos, nous avons tenté d’aller plus haut pour les faire déjouer. Les mettre sous pression nous a permis d’avoir ces fautes et ce penalty. C’est un soulagement, mais il ne faut pas se contenter ce que l’on a fait ce soir pour gravir les marches du classement. 

On a fait preuve d’un manque d’agressivité en première période. J’ai insisté dessus à la pause. Mettre de l’intensité et de l’agressivité, cela fait partie de l’ADN du club et des ingrédients qu’il faut mettre. Je ne retrouve pas, sur ce point, ce que l’on était capable de faire l’an dernier, voire les saisons précédentes avec des groupes moins performants. On s’est reposé sur le fait d’avoir un bon groupe, mais on a oublié qu’il fallait mettre le bleu de chauffe pour gagner des duels et les matchs. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *