Téléchargez notre application Ligue 2

Exclu ML2 – Nancy : Jacques Rousselot fait le point complet sur les finances avant le passage devant la DNCG

AS Nancy Lorraine

Président de l’AS Nancy-Lorraine en Ligue 2, Jacques Rousselot est l’invité de notre Podcast numéro 36 qui sera diffusé ce lundi 15 juin à 18 heures sur MaLigue2*. Dans cette très longue interview, le patron de l’ASNL a notamment fait le point complet sur le budget et les finances du club avant son passage devant la DNCG, programmé le 25 juin prochain. Jacques Rousselot n’a pas caché le fait que Nancy présentera un budget avec 4 millions à trouver pour satisfaire le gendarme financier du football.

A lire aussi >> PODCAST ML2 – Épisode 35 avec Thomas Deniaud, directeur sportif de Sochaux
A lire aussi >> Nancy – 5 matchs amicaux au programme de l’été

« On prépare le budget pour le 25 juin. Il ne sera pas équilibré, avec 14 millions d’euros de fonctionnement contre 10 millions d’euros de produits. Donc on a un manque à gagner de 4 millions d’euros. Il peut être compensé par le trading joueur, ou l’actionnaire. 14 millions, c’est un budget bas par rapport aux années précédentes, parce que j’ai toujours eu l’objectif de remonter en L1 quand on est en L2. Mais aujourd’hui, j’ai dû réduire la voilure car c’est difficile de trouver des ressources. C’est une année charnière (…) On est toujours un peu angoissé quand on présente un budget qui n’est pas équilibré.

« Je suis assez serein car la DNCG sait que j’ai toujours assumé mes responsabilités »

La DNCG est un organisme indépendant et le couperet peut tomber à tout moment. Mais dans la mesure où ça fait quand même 54 ou 56 fois que je passe devant la DNCG, j’ai l’habitude. L’année dernière je n’étais pas passé (Jean-Michel Roussier était le président, ndlr). Je suis passé en appel à la FFF (L’ASNL avait été relégué en première instance par la DNCG, ndlr). Je suis assez serein car ils me connaissent, ils savent que j’ai toujours assumé mes responsabilités. Ce n’est pas une formalité, mais je ferai tout ce qui est en mon pouvoir pour amener les garanties nécessaires pour que ça se déroule sereinement. La plupart des clubs en France en L1 ou en L2, très peu amènent un budget équilibré. Le budget de fonctionnement est toujours plus important que les produits. Le budget, structurellement, est toujours déséquilibré. Et ce déficit est comblé soit par l’actionnaire, soit par la vente de joueurs. C’est pour cela que beaucoup de dirigeants étaient inquiets avec l’arrêt des championnats et la perte de valeur des joueurs. »

 

*Le Podcast 36 sera à retrouver à 18h avec quatre grands thèmes : le bilan de la saison de Nancy, la projection sur 2020-2021, le point complet sur la vente du club, et la crise de gouvernance du foot français.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Activer les notifications