Son retour à Châteauroux, Gaston-Petit, Ilyas Chouaref… Romain Grange se confie à MaLigue2

Berrichonne Châteauroux

Au lendemain de la défaite de Châteauroux contre Chambly (0-3), Romain Grange a pris le temps d’évoquer toute l’actualité de La Berrichonne dans notre 20e épisode de notre Podcast 100% Ligue 2. Son début de saison, les difficultés à Gaston-Petit, son expérience à Charleroi, son avis sur Ilyas Chouaref… le milieu de terrain n’a éludé aucun sujet dans une interview passionnante. Extraits.

Un blocage à Gaston-Petit ?

Honnêtement, je ne sais même pas. C’est difficile, on n’a qu’une seule victoire à la maison… Souvent, le maintien s’obtient à la maison et nous on est mieux à l’extérieur. Je n’ai pas trop de mots pour l’expliquer. On ne peut même pas dire que nos supporters nous mettent une grosse pression car il n’y a pas grand monde au stade. A domicile, on a ce petit blocage où on a du mal à faire des bons matchs. Est-ce le fait de devoir faire plus le jeu ? Je ne sais pas mais il va falloir trouver des solutions car on ne va pas prendre des points à chaque fois à l’extérieur, il va aussi falloir en prendre à domicile.

La lutte pour le maintien

Quand je suis revenu à Châteauroux, je savais que cette année allait être plutôt compliquée. Les dirigeants ont fait confiance à pas mal de jeunesse et on a des très bons jeunes dans l’effectif. Avec des jeunes, ça prend peut-être un peu plus de temps mais on est dans les clous. Nous, les anciens, on essaie d’apporter au maximum l’expérience et on espère se maintenir cette année et l’année prochaine on pourra faire une meilleure saison. On a confiance en nous, on savait ce qu’on allait jouer, on se ne prend pas la tête même si on a connu un championnat difficile. Il n’y a aucune tension dans le groupe, on a confiance en nous et en notre staff. On espère se maintenir le plus rapidement possible et l’année prochaine avec les jeunes qui auront plus d’expérience, on pourra vraiment faire un bon championnat.

Son départ de Grenoble et son retour à Châteauroux

Après Grenoble, j’avais rencontré les dirigeants. Eux voulaient me conserver mais j’appartenais toujours à Charleroi. Il fallait que je rentre là-bas pour voir si le nouveau coach allait compter sur moi. J’ai fait toute la reprise, les matchs amicaux et le championnat avec eux et j’ai vu que ce serait compliqué de jouer. Grenoble à ce moment-là avait fait tout son recrutement, notamment à mon poste. J’ai eu l’opportunité de revenir à Châteauroux et j’ai accepté directement. Grenoble avait perdu M’Changama le dernier jour, mais moi je ne pouvais pas attendre aussi longtemps. J’ai ma femme, mes enfants, c’est une organisation et je me voyais mal dire à ma famille qu’on allait partir à droite ou à gauche le dernier jour. J’ai signé à Châteauroux début août comme ça pour l’organisation c’était plus facile.

Ilyas Chouaref

J’ai un rapport assez différent avec lui car c’est quelqu’un de Châteauroux. Donc je me suis peut-être plus rapproché de lui que certains autres. Je trouve que c’est un très très bon joueur, qui a d’énormes qualités. Je pense que s’il est intelligent dans ses choix, il peut faire une très belle carrière ! C’est une énorme qualité le fait de pouvoir récupérer pas mal de fautes assez haut sur le terrain. C’est une force d’avoir cette qualité. De temps en temps, peut-être qu’il en fait un peu trop. Il a été un peu taillé par rapport au match de Niort où il a simulé sur le carton rouge de Jacob. Mais il le fait tellement bien que même moi sur le terrain je pensais qu’il avait été touché ! Pour son jeune âge, à 19 ans, même si les gens n’aiment pas forcément ça, je trouve que c’est une qualité. Les gens vont dire que c’est un tricheur, mais s’il ne fait pas expulser Jacob, on ne prend peut-être pas ce point contre Niort (1-1). Maintenant avec toutes les caméras partout, il faudra qu’il fasse ça plus intelligemment. Les arbitres vont avoir un oeil différent par rapport à cela. Contre Ajaccio, il est lancé en profondeur, il prend un tacle et là l’arbitre n’a pas sifflé alors qu’il y avait faute. Maintenant quand Ilyas va tomber ce sera plus compliqué et c’est pour cela que le coach l’a mis sur le banc pour le protéger un peu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Activer les notifications