Ma ligue 2 - 100% Ligue 2

Le premier site 100% Ligue 2

Profitez d'une navigation sans publicités !

S'abonner à Maligue2

Nos actualités

Anciens de L2 - 12 décembre 2019 Dorian Waymel 0 commentaire

Son aventure au HAC, son actualité, son avenir… Oswald Tanchot se confie à MaLigue2

Entraîneur adjoint du HAC puis entraîneur principal du club en Ligue 2 entre 2016 et 2019, Oswald Tanchot a quitté Le Havre l’été dernier pour laisser la place à Paul Le Guen. Depuis, le coach n’a pas encore retrouvé de nouveau challenge. Invité de notre Podcast numéro 14, le technicien s’est confié sur de nombreux sujets : de son actualité à son avenir, tout en revenant longuement sur son passage en Normandie où il n’a pas réussi à faire remonter Le Havre dans l’élite.

Son actualité

« Mon quotidien reste très lié au football, même si je ne suis plus en activité dans l’entraînement en club. Mais je suis l’actualité, je me rends dans les stades, je me rends aussi dans des clubs pour observer des entraînements et discuter avec des entraîneurs. Je reste en veille. Je n’ai pas coupé pendant l’été, je me suis beaucoup déplacé sur les terrains. En septembre-octobre, j’ai ressenti le besoin de souffler un peu mais là je suis pleinement rechargé. Je ne me ferme pas de portes. Plus le temps passe plus on se dit que ce sera l’été prochain que je replongerai. Mais il peut y avoir des projets sympas même en cours de saison, donc il ne faut rien s’interdire. »

A lire aussi >> Le Havre – Amos Youga : « 3 victoires d’affilée, ça fait du bien au moral »

Son arrivée au HAC

« Je suis arrivé en tant qu’adjoint dans un cadre bien défini en même tant que Bob Bradley car lui ne connaissait pas le foot français. Ensuite, c’était clair dans le plan de carrière de Bob que si on ne montait pas en L1, il avait des envies d’Europe dans un grand championnat, ce qu’il a fait en quittant Le Havre pour Swansea en Premier League le matin d’un match en début de saison (en 2016). Mais c’était prévu avec les dirigeants que lorsque Bob partirait, je prendrai sa succession (…). Pour tout avouer, avant le départ de Bob, je n’étais pas forcément épanoui dans mon rôle, et je voulais prendre un poste de numéro 1 dans un club ambitieux mais le président Volpe a voulu me conserver. Quand j’ai pris le groupe, j’ai essayé d’imposer mes idées et ma vision. La première saison était celle de prise en mains, la deuxième saison on était beacoup plus efficaces par rapport au staff que j’avais pu construire. »

Sa dernière saison au HAC

« C’est important de se remettre en question. Je suis déçu de la dernière saison car on avait une équipe sur le papier pour faire beaucoup mieux. Mais après le barrage perdu contre Ajaccio, nous n’avons pas été bons dans notre intersaison, et je m’y mets en premier lieu. On avait 6 garçons en fin de contrat, on a eu le départ du directeur général en pleine préparation.. tout cela n’a pas amené une dynamique porteuse. On a fait une saison honorable où on s’est remis dans la course en fin de championnat pour espérer accrocher les play-offs. Mais ça reste une saison décevante car je pense qu’on pouvait faire beaucoup mieux. Mais ça reste une expérience qui enrichit et qui permet de progresser. »

A lire aussi >> Clermont – Vers un forfait d’Adrian Grbic face au Havre ?

Son avenir

« Il faut être ambitieux quand on est entraîneur, mais c’est souvent lié aux hommes aussi. Il faut trouver un endroit où il y ait une alchimie avec les personnes avec qui on travaille au quotidien, c’est important. Il vaut mieux faire ce métier-là dans des clubs ambitieux avec les moyens de pouvoir réussir car ce que je n’ai pas fait avec Le Havre, j’aimerais le réussir ailleurs. Je ne me ferme à rien, je peux aussi peut-être répondre à des sollicitations à l’étranger à termes. La Ligue 2 est un championnat que je connais et que je suis, mais pas que. J’ai eu des touches l’été dernier, j’ai refusé certains postes, d’autres où j’étais sur short-list et je n’ai pas été retenu. Mais c’est peut-être un mal pour un bien car je dis toujours que lorsque l’on divorce, ce n’est pas trop mon truc de me remarier dès le lendemain. J’ai besoin de m’imprégner des choses, je ne suis pas un mercenaire. S’investir dans un projet demande beaucoup d’énergie, j’ai bien rechargé les batteries et je suis prêt ! »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nos partenaires

Ref Store
Winamax
MonPetitGazon
EcoFoot
Metro-Sports
Paris Sportifs Canada
Sites de paris sportifs
LiveFoot.fr
Imagesport
Call4Sport
TooGoal
Ligue de Football Professionnel