Téléchargez notre application Ligue 2

Entretien ML2 – Rafik Boujedra explique son choix de quitter la Ligue 2 pour le FBBP01

Entretiens avec joueurs

Après quatre saisons consécutives en Domino’s Ligue 2, Rafik Boujedra a fait le choix de poursuivre sa carrière en National 1. Le milieu offensif de 24 ans est de retour au FBBP01, avec qu’il avait réalisé sa meilleure saison en 2015-2016. Mais comme le club bressan, l’ancien du Gazélec Ajaccio et de Quevilly-Rouen Métropole espère bien retrouver au plus vite le deuxième échelon du football français.

A lire aussi >> Entretien ML2 – Liassine Cadamuro : « Cela ne me fait pas peur de repartir en Ligue 2 ! »

MaLigue2: Rafik, pourquoi avoir choisi de rejoindre de nouveau le FBBP 01 ?

Rafik Boujedra : Pour être honnête, j’avais eu quelques pistes en Ligue 2, mais je n’ai pas senti un réel intérêt de leur part envers moi. Au contraire, Bourg m’avait montré son intérêt dès le départ, quand il y avait encore Hervé Della Maggiore, et le club voulait me récupérer pour la saison prochaine, qu’il y ait maintien ou descente. J’avais des contacts avec des clubs promus en Ligue 2, ou alors des clubs qui me voulaient pour être un complément de leur effectif. Je n’avais pas envie de revivre une saison à jouer le maintien comme avec QRM, avec en plus, malheureusement, une descente à l’arrivée. Ça m’aurait un peu dégoûté du football. Là, j’ai signé deux ans à Bourg, et l’objectif est de remonter dans le monde professionnel. Je veux jouer le maximum de matchs, faire une saison pleine, même s’il y aura de la concurrence évidemment.

C’est à Bourg que vous vous étiez le plus épanoui par le passé en Ligue 2 ?

Ma première saison au Gazélec Ajaccio, je jouais beaucoup puis je me suis blessé à l’épaule. Quand je suis revenu, l’équipe tournait très bien, et on a d’ailleurs connu la montée. Donc dans ces cas-là, c’est normal que le coach ne change pas une équipe qui gagne. Puis je suis parti à Bourg, et tout s’est vraiment bien passé, j’ai pris énormément de plaisir. J’ai choisi ensuite de revenir au Gazélec quand ils sont descendus en L2. Et là même chose, j’ai dû me faire opérer de l’épaule… La saison dernière, j’ai choisi QRM car l’entraîneur Emmanuel Da Costa m’a convaincu, et je ne regrette pas. Je suis arrivé blessé, j’ai mis du temps à revenir… Malgré la descente, j’ai beaucoup appris de cette saison. Le coach m’a fait confiance, il m’a fait jouer quand j’étais à 100%, et ça va me renforcer pour la suite.

“Je ne voulais pas être un complément dans un effectif de Ligue 2”

N’avez-vous pas peur de descendre d’un étage plutôt que de rester en Ligue 2 ?

Non, du tout. Je ne voulais pas faire 15 ou 20 matchs dans la saison, j’ai besoin d’un maximum de temps de jeu. Bourg me voulait vraiment, et ça compte. Je suis certes en N1 la saison prochaine, mais avec un contrat pro, et avec un objectif ambitieux. Je m’avance peut-être un peu, mais je pense qu’on sera l’un des prétendants à la montée.

A lire aussi >> Entretien ML2 – Loris Néry : « J’étais arrivé au bout d’un cycle à Valenciennes »

Selon vous, pourquoi QRM n’a pas réussi à se maintenir la saison dernière ?

Il a manqué d’expérience, je crois. Et aussi de concentration. Quand on jouait des équipes de haut de tableau, on recevait toujours des compliments sur la qualité de notre jeu. Mais la Ligue 2, ce n’est pas que cela, il faut aussi d’autres valeurs. Et surtout ne pas faire trop de cadeaux comme on en a fait tout au long de la saison. Le coach avait une philosophie de jeu, il s’y est tenu toute la saison, ça avait bien marché en National. Mais ce n’est pas de sa faute, chaque week-end c’était quelqu’un de différent qui faisait un cadeau à l’adversaire. Je pense qu’avec notre jeu, on aurait pu terminer dans les 10 premiers si on avait eu un an ou deux d’expérience en plus à ce niveau.

Le fait qu’Hervé Della Maggiore soit parti ne vous a pas freiné dans votre intention de revenir à Bourg ?

C’est vrai que j’avais de bonnes relations avec lui. C’est l’entraîneur qui m’a fait le plus confiance, avec Thierry Laurey au Gazélec. Mais même si je ne connais pas encore Damien Ott, le nouveau coach, je n’ai entendu que de bons échos sur lui. Je l’ai eu au téléphone, et je sais qu’il a validé mon profil. Il n’y a aucun soucis tant que l’on partage la même vision du football. Il y a beaucoup d’ambitions dans ce club, qui veut par exemple ouvrir un centre de formation. La descente a freiné ce projet, et c’est pour cela qu’il faut remonter le plus tôt possible. Il ne faut pas s’attarder en National 1.

Propos recueillis par Dorian Waymel

A lire aussi >> Ligue 2 – Le tableau des transferts du mercato estival 2018

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Activer les notifications