Ma ligue 2 - 100% Ligue 2

Le premier site 100% Ligue 2

Nos actualités

Championnat - 24 mai 2018 Clovis Canivenc 0 commentaire

Bilan – Sochaux : une saison plombée par l’extra-sportif

Club historique du foot français, le FC Sochaux-Montbéliard va débuter une cinquième saison consécutive en Domino’s Ligue 2, en juillet prochain. La faute à un contexte extra-sportif qui a plombé les hommes de Peter Zeidler.

Le meilleur classement depuis la saison 2014-2015

En finissant cette saison 2017-2018 de Domino’s Ligue 2 à la 10ème place, le FC Sochaux a égalé son meilleur classement depuis leur retour en Ligue 2, il y a quatre ans. L’arrivée de Peter Zeidler n’y est, sans doute, pas étrangère. L’entraineur allemand a su exploiter au mieux les qualités de son effectif. Mais les Sochaliens n’ont pas réussi à installer une dynamique victorieuse sur le long terme (meilleure série : trois victoires consécutives en octobre) et n’ont jamais pu se mêler réellement à la lutte pour les play-offs.

Le podium ? Le FCSM ne l’aura connu que lors des trois premières journées. La lourde défaite contre Châteauroux lors de la 5ème journée allait éloigner quasi définitivement les Lionceaux des premières places. Peter Zeidler regrette de ne pas être « passé loin de pouvoir accrocher quelque chose en fin de saison, mais il nous manquait un petit truc en plus. Je ne cherche pas d’excuses. Mais il y a eu les blessures combinées de Martin et Kalulu par exemple. On a aussi eu le départ d’Andriatsima, qui n’a pas été remplacé. Les joueurs les plus prometteurs étaient déjà partis avant mon arrivée, comme Konaté ou Thuram ».

A lire aussi >> Entretien ML2 – Peter Zeidler : « Je suis triste d’avoir quitté Sochaux »

Le conflit supporters/Wing Sang Li

Cette saison, le conflit entre les supporters du FC Sochaux-Montbéliard et son propriétaire, Wing Sang Li a atteint le point de non-retour. Arrivé en 2015, l’homme d’affaires chinois n’a jamais tenu ses promesses au niveau sportif et économique. Son entreprise Ledus suspendu par la bourse de Hong-Kong et en redressement judiciaire en France, les ennuis financiers n’ont pas tardé à rebondir sur le club franc-comtois. Sanctionné d’une interdiction de recrutement à titre onéreux et d’un encadrement de la masse salariale en décembre puis sous la menace d’une rétrogradation administrative en février (finalement levée ces derniers jours par la DNCG), les supporters sochaliens voient leur club mourir à petit feu.

Ils ont donc décidé de réagir pour sauver le FCSM. D’abord en lançant le projet « Sociochaux » : une grande consultation des fans des Jaune et Bleu pour débattre et trouver des solutions sur le long terme. Puis en multipliant les actions pour se faire entendre par des banderoles déployées au stade Bonal, des boycotts, un tag sur la pelouse ou encore des fumigènes lancés depuis les tribunes. Toujours aussi discret face à cette colère, Wing Sang Li ne semble pas prêt à vendre le club malgré l’arrivée de plusieurs offres de reprises sur son bureau, dont celles de Romain Peugeot arrière-petit-fils du fondateur historique. Il s’est tout de même mis en retrait via la collaboration avec le groupe espagnol Baskonia-Alavès.

A lire aussi >> FC Sochaux Montbéliard : jusqu’où ira le conflit supporters/Wing Sang Li ?

L’arrivée de Baskonia-Alavès

Toujours propriétaire, Wing Sang Li a cédé la gestion du club sochalien au groupe Baskonia-Alavès, le 25 avril dernier. Car il ne s’agit pas d’un rachat mais bien d’un contrat de management pour les trois prochaines saisons. Une collaboration qui n’a pas calmé les supporters sochaliens, ayant peur que leur club ne devienne qu’un club satellite parmi d’autres du groupe espagnol. Car Baskonia est, au départ, un club de basket à succès en Espagne (3 titres de champion). En 2011, le groupe a repris le Deportivo Alavès, épongé sa dette de 20M€ et l’a fait remonter en première division, cinq ans plus tard. Les Ibériques possèdent également des parts au NK Rudes (Croatie) ainsi qu’au JS Hercules (Finlande).

Il faudra attendra encore quelques mois pour en savoir plus sur les véritables intentions de Baskonia-Alavès. En attendant, la nouvelle équipe de management se met en place. L’Espagnol, David Vizcaino, passé par Malaga, a été nommé directeur sportif du FCSM. Son compatriote, José Manuel Aira, a lui pris la tête de l’équipe en remplacement de Peter Zeidler.

Florian Martin, une saison XXL qui s’est terminée trop tôt

Absent depuis début février et sa rupture des ligaments croisés, Florian Martin est tout de même resté le meilleur buteur et passeur de son équipe jusqu’à la fin de la saison (12 buts et 4 passes décisives). Des statistiques qui en disent long sur la première partie de saison exceptionnelle du natif de Lorient. Élu joueur du mois d’août, il a régalé la Domino’s Ligue 2 de ses nombreux buts lointains inscrits de son pied gauche. A lui tout seul, il aurait pu compiler les plus beaux buts de l’année. Malheureusement, sa grave blessure en Coupe de France contre le PSG est venue mettre un terme à sa saison dès le 6 février.

A lire aussi >> Entretien ML2 – Florian Martin : « On reparle de jeu maintenant à Sochaux »

Plus globalement, le coach sochalien Peter Zeidler préfère retenir« les progrès réalisés par de nombreux joueurs cette saison : Alphonse, Ogier, Martin, même Teikeu… Ça prouve que le staff a été capable de les aider. Bérenguer a réalisé sa meilleure saison. Il faut aussi noter les progrès des jeunes : Prévot, Zigi, Fuchs sur la deuxième partie de saison, Ruiz sur la première, Pendant, qui a su gagner sa place. Notre 6-0 contre Amiens en Coupe de France avec 7 jeunes issues du centre de formation titulaires, c’était beau ». En fin de contrat, Florian Martin quittera le FCSM cet été, comme nombre de ses partenaires.

Le grand chambardement cet été ?

Outre le départ annoncé de son meilleur joueur, le FC Sochaux-Montbéliard a déjà perdu Peter Zeidler, reparti en Suisse, à Saint-Gall. « Il a manqué les énergies à 100% positives au sein du club, un environnement avec de la sérénité. Sochaux n’avait jamais terminé aussi bien classé en Domino’s Ligue 2. Bien sûr, je suis déçu de ne pas avoir pu atteindre notre rêve de rejoindre la Ligue 1. Mais il y a eu du progrès, je pense, explique l’entraineur allemand.On a réussi à montrer des choses, à imposer notre jeu par moments. Mais je suis resté un peu sur ma faim du côté tactique. J’aurais aimé qu’on soit un peu meilleur sur l’ensemble de la saison sur l’aspect tactique ».

En début de saison, dix-huit joueurs du club doubiste étaient en fins de contrat. Aujourd’hui ils sont encore dix à pouvoir s’engager librement où bon leur semble. Comme Florian Martin, Florian Tardieu a déjà annoncé son départ, Mickaël Alphonse a des opportunités en Ligue 1 et Moussa Sao n’a pas reçu d’offre de prolongation. Florin Bérenguer et Florent Ogier attendent des garanties de la nouvelle direction pour prolonger. Enfin, les contrats Maxence Prévot, Adolphe Teikeu et Yoann Touzghar arrivent aussi à expiration alors que les prêts d’Aldo Kalulu, Axel Bakayoko et Yakou Meïté prennent fin. Parmi les joueurs qui ont joué cette saison en Domino’s Ligue 2, seulement une douzaine d’éléments sont encore sous contrat. C’est donc un chantier énorme, avec un effectif à reconstruire à tous les postes en étant toujours interdit de recrutement à titre onéreux, qui attend Baskonia-Alavès.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nos partenaires

Ligue de Football Professionnel
LiveFoot.fr
parissportifcanada.ca
http://www.nordsports-mag.com/
Eco Foot
Super Football Club
Image sport