Téléchargez notre application Ligue 2

Le Nîmes Olympique en Ligue 1 : le jeu, les buts et la fierté retrouvée !

Championnat

Le Nîmes Olympique est en Ligue 1. Avec 72 points en 37 journées de Domino’s Ligue 2, le club gardois est un remarquable deuxième, derrière l’intouchable Stade de Reims. Le calendrier nous offrira d’ailleurs un beau match de gala vendredi prochain à Auguste Delaune, entre les deux meilleures équipes de Domino’s Ligue 2. En attendant, le Nîmes Olympique va profiter de cette merveilleuse fin de saison.

Trois ans plus tôt : une image entachée

Le Nîmes Olympique revient de loin. En mars 2015, le Nîmes Olympique était condamné par la Commission de Discipline de la LFP à une rétrogradation d’une division à l’issue de la saison, suite à l’affaire des matchs présumés truqués. Des dirigeants seront suspendus plusieurs années, et le NO ne devra finalement son salut qu’à l’alliance entre Rani Assaf et Jean-Louis Gazeau, qui obtiendront en mai de la même année une réintégration en Ligue 2 par la commission d’appel de la FFF. Et une pénalité de huit points à l’aube de la saison 2015-2016.

Rani Assaf est rapidement devenu l’homme fort du club et l’actionnaire majoritaire, le numéro 2 de Free faisant le nécessaire pour redorer l’image d’un club salit par ses prédécesseurs. En difficulté sportive avec ce handicap de huit points qui pèse lourd, le Nîmes Olympique peine à s’extraire de la zone de relégation. Fatigué, le coach José Pasqualetti finira par jeter l’éponge à la fin de l’année 2015. Le 10 décembre 2015, Bernard Blaquart, directeur du centre de formation, sera intronisé nouveau coach principal. En récupérant une formation dernière du championnat, comptant dix points de retard sur le premier non-relégable…

Monsieur 1,81 point/match

Un poste que ne quittera pas l’homme de soixante ans. Auteur d’une remarquable deuxième partie de saison avec 34 points pris en 19 journées, Bernard Blaquart offrira un incroyable maintien au peuple des Costières. Logiquement confirmé, Bernard Blaquart poursuivra sur sa lancée la saison suivante avec 64 points en 38 rencontres, échouant à deux petits points de la montée lors de l’ultime journée. Avant la merveilleuse saison 2017-2018 qui a offert son sublime dénouement vendredi soir.

Au-delà des chiffres et des faits, il ne faudra jamais oublier de souligner la manière employée par Bernard Blaquart pour relever un club en très mauvaise posture et le conduire aux portes du paradis : le jeu, le jeu et encore le jeu. Le NO aura inscrit plus de 130 buts en championnat sous l’ère Blaquart ! Une fois n’est pas coutume, Bernard Blaquart prouve à tous ceux qui pensent qu’il n’est pas possible de gagner en jouant bien en Domino’s Ligue 2 est une totale hérésie. Et ce n’est ni une pelouse pourrie, ni un groupe réduit, ni des mauvaises séries qui auront eu raison de ses convictions. Bernard Blaquart n’a pas renié ses principes, fédérant derrière lui des joueurs ordinaires qui ont su devenir extraordinaires.

Des joueurs “ordinaires” devenus extraordinaires

Tous les joueurs de ces différentes épopées mériteraient d’être cités, chacun ayant contribué à placer le Nîmes Olympique au niveau atteint aujourd’hui. Certains sont partis, d’autres sont toujours là : Fethi Harek, Anthony Briançon, Téji Savanier, Renaud Ripart. Des joueurs qui se sont progressivement affirmés et ont progressé à une vitesse grand V. Cadres incontournables de l’équipe, ils ont profité des arrivées de joueurs offensifs de talent de des serial-buteurs Rachid Alioui puis Umut Bozok. Sans oublier les produits de la formation, à l’image des Gaëtan Paquiez, Sofiane Alakouch, Théo Valls, Antonin Bobichon… « Former, c’est mon vrai métier », rappelait le formateur Bernard Blaquart. Ou quand les actes confirment les mots…

Le Nîmes Olympique était le douzième budget de Domino’s Ligue 2 au début de la saison 2017-2018. Et le plus petit groupe de joueurs professionnels, comme ne manquait jamais de rappeler le directeur sportif Laurent Boissier. A la quantité, Nîmes a privilégié la qualité, tout en misant sur la continuité en conservant ses joueurs clés à l’intersaison. Une politique sportive qui a porté ses fruits, en comptant sur un groupe de guerriers qui a su se sublimer dans la difficulté et malgré certaines blessures qui auraient pu affaiblir le club.

Des supporters toujours mobilisés derrière leurs couleurs

Le Stade des Costières a vécu une exceptionnelle soirée ce vendredi, avec un guichet fermés et une ambiance de feu. N’oublions pas de rappeler qu’ils étaient beaucoup moins nombreux, mais tout aussi amoureux, il y a trois années, lorsque le club était mis en péril par certains de leurs dirigeants. Les passionnés du NO se sont mobilisés, ont tenu bon, et ont soutenu leurs joueurs comme s’ils jouaient une montée en Ligue 1 au moment d’obtenir leur maintien en Ligue 2. Eux aussi méritaient de célébrer une montée en Ligue 1, après tant de présence et de ferveur au long des années. Puissent-t-ils entraîner dans leur sillage tout un peuple fidèle pour de longues années…

Vos commentaires :

  1. Bravo au Nîmes Olympique ! Une équipe avec beaucoup de jeunes joueurs et très offensive ! Elle méritait bcp plus de monter que l’ACA (qui échouera contre la 18ème de L1, si elle bat le vainqueur du 1er match de play-offs) ! Félicitations aux joueurs Nîmois et chapeau à BLAQUART ! Un supp’du PFC.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Activer les notifications