Le premier site 100% Ligue 2

Nos actualités

Entretiens avec joueurs - 04 janvier 2018 Laurent Mazure 3 commentaires

Entretien ML2 – Faneva Andriatsima : « L’heure est venue de partir, c’est ma décision »

Faneva Andriatsima ne devrait plus reporter les couleurs du FC Sochaux. L’attaquant de 33 ans, passé notamment par Créteil, est catégorique : il veut quitter le FCSM. Joint par téléphone, l’avant-centre auteur de 14 buts lors de l’exercice 2016-2017 a calmement expliqué sa situation. Une situation devenue intenable pour sa famille. En fin de contrat en juin prochain, le Malgache veut trouver une terre d’accueil dès cet hiver, pour notamment que son club auquel il reste attaché puisse recevoir une compensation financière.

MaLigue2 : Faneva, pouvez-vous évoquer votre situation actuelle à Sochaux ainsi que votre état d’esprit ?

A l’instar de nombreux joueurs, je suis en fin de contrat en juin prochain. Cependant, cette situation est légèrement différente dans la mesure où il y a une assez longue histoire derrière cette non-prolongation de contrat.

En raison d’une proposition irrecevable de votre côté l’été dernier ?

Le 3 mai, j’ai rencontré les 3 dirigeants majeurs du club et notamment le président M. Li. Je venais de réaliser la meilleure saison de ma modeste carrière. Je possédais, de ce fait, plusieurs sollicitations. Que ça soit en Ligue 2 ou à l’étranger. Je ne vous le cache pas, j’aime beaucoup le club. Mes enfants se sont parfaitement habitués à la vie sochalienne, moi aussi. Une offre de transfert m’était même parvenue. Une semaine plus tard, mes dirigeants m’ont déclaré intransférable. De mon côté, je n’y voyais aucun problème. J’ai accepté ce statut et j’ai demandé à M. Li une revalorisation salariale ainsi qu’une prolongation de contrat avant de partir en sélection.

Cette offre de prolongation vous est-elle parvenue ?

Du tout. Quand j’ai appelé le club, on m’a répondu que la question de l’entraîneur devait d’abord être réglée, puis que ce dernier, une fois trouvé, reviendrait vers moi. J’avais eu la parole des dirigeants. J’ai donc patienté. J’ai attendu. M. Zeidler m’a par la suite appelé. La préparation a commencé et, au bout de 2 semaines, j’ai redemandé des nouvelles de ma prolongation. Nous avons négocié, un peu. Nous sommes tombés sur un accord salariale. Cependant, la durée posait problème. Je souhaitais disposer de 2 ans sec. Le lendemain, le club me formule une offre de prolongation d’un an, avec une 2e saison en option à condition d’être titularisé au minimum à 30 reprises durant la saison.

Inacceptable pour vous ?

C’était trop. J’ai négocié 20 matchs, puis 25. Cela n’a pas été accepté.

Pourtant, vous sortiez d’un exercice à 35 matchs…

Il y a plusieurs incertitudes en démarrant une saison. Qui plus est, je suis quelqu’un parfois suspendu, je pars aussi en sélection. J’aurais pu louper quelques matchs. Et puis il y a les choix du coach.

Vous sentiez que vous n’entriez pas forcément dans les plans de votre entraîneur ?

Durant la préparation, c’est vrai que c’était délicat. Le coach m’a placé milieu gauche. J’y ai disputé 4 matchs. Après, j’ai accepté mon rôle sans sourciller. Pour en revenir à mon contrat, nous n’avons pas trouvé d’accord.

Vous avez donc demandé à partir ?

Effectivement. La confiance n’était plus au rendez-vous.

Et vous êtes resté…

Oui, car après réflexion, c’était très difficile de tout quitter à une semaine de la rentrée scolaire, pour mes enfants. J’ai décidé donc de me battre et de gagner ma place.

« Ma famille souffre beaucoup de cette histoire »

Six mois plus tard et 12 matchs joués, dont 7 comme titulaire, quelle est votre volonté ?

Il y a eu un manque de confiance de la part des dirigeants. Là, je veux partir. J’ai tout donné durant les 6 derniers mois, même si tout n’a pas été parfait. Je n’ai pas beaucoup joué. Je pense avoir tout donné. A l’heure d’aujourd’hui, ma famille souffre beaucoup de cette histoire. Au niveau sportif, certes, il y a des belles choses à jouer avec le FCSM. Mais ma situation personnelle me dépasse un peu. Le mieux, c’est donc de partir. Je le répète mais ma famille souffre beaucoup. J’ai 33 ans, je pense avoir encore 2-3 belles années devant moi. Je préfère trouver un club qui me fasse confiance.

https://www.facebook.com/SamuelCoulonPhotographe/?fref=tsSi votre volonté est de partir, Sochaux veut-il se séparer de vous ?

Non, le club ne veut pas me vendre. C’est vraiment moi qui souhaite partir. En quittant le club maintenant, il y aura une compensation financière pour le club. n’est pas le club qui veut me vendre, mais c’est moi qui veut partir et trouver une compensation pour mon départ. J’aimerais bien clarifier ma situation. Je ne suis pas en train de pleurer pour prolonger, au contraire. J’aimerais juste qu’on me laisse partir pour ma famille et l’avenir de mes enfants.

Votre dernière blessure, une élongation aux ischios, peut-elle être liée à votre état psychologique ?

Je pense, oui. Cela faisait longtemps que je n’avais pas été blessé musculairement. Mes débuts de saisons sont tout le temps importants. Là, ça n’a pas été le cas. Alors, est-ce un hasard ou non ? Peut-être est-ce lié…

Pourquoi une prolongation de contrat à Sochaux est-elle impossible aujourd’hui ?

Mon histoire, c’était en juillet. Maintenant, même si une prolongation m’arrivait, ça serait non. Malheureusement, c’est comme ça. Ma famille en souffre. C’est le plus important désormais. Je sais que je suis sous contrat au club. Néanmoins, je veux partir du club dans de bonnes conditions. C’est à dire avec un transfert à la clé. Et non partir libre.

On évoque les intérêts du Havre, du GFC Ajaccio ou encore d’Orléans. Que pouvez-vous nous dire à ce sujet ?

Je possède quelques pistes, oui. Il y en a 3 en France, Le Havre, Orléans et le GFC Ajaccio comme vous l’avez dit. J’ai également un club à l’étranger. Je pense rester en France, car c’est important pour ma famille et mes enfants. Maintenant, ce sont aux clubs de se mettre d’accord avec Sochaux. J’ai une petite préférence mais je la garde pour moi. J’espère vraiment que cette situation se règlera au plus vite. Cela dépasse le domaine sportif, encore une fois. L’heure est venue de partir. C’est ma décision. J’espère que tout le monde comprendra mon choix.

Propos recueillis par Laurent Mazure

3 Commentaires

  • robert dit :

    Tu as raison de vouloir partir,pense à ta famille avant tout,ces dirigents sont de la merde ,je ne parle pas la de l’entreneur mais de ce pourri de chinois et son bras droit , dimanche ils vont nous entendre ,eux on la priorité pour dégager.

Laisser un commentaire

Nos partenaires

Ligue de Football Professionnel
LiveFoot.fr
http://www.nordsports-mag.com/
Eco Foot
Super Football Club
Image sport