Téléchargez notre application Ligue 2

Brest présente son nouvel attaquant Kévin Mayi

Actualités

Ce mardi, Brest a présenté sa dernière recrue en date Kévin Mayi. Passé par St Étienne, Niort et Ajaccio, l’attaquant franco-gabonais arrive tout droit du club néerlandais de Nec Nimègue (D2). Après avoir gouté à la Eerste Divisie (D2 Néerlandaise) aussi connue sous le nom de Jupiler League, l’homme de 24 ans souhaitait revenir en France, dans un championnat où il a déjà évolué par le passé. Ce sera donc un retour en Ligue 2 pour Kévin Mayi. Un climat stable, un projet brestois séducteur et une philosophie de jeu basée sur la possession sont les principales raisons de son arrivée à Brest.

« J’avais cette volonté de revenir jouer en France. Je connais ce championnat avec Niort, j’avais été prêté de St-Etienne et aussi avec Ajaccio où j’avais fait une montée. J’ai fait de bonnes demies saisons mais jamais une saison entière au top niveau et c’est ce que je suis venu rechercher ici. J’étais à l’étranger juste avant ça et c’est vrai que le climat est particulier, la langue, j’avais aussi envie de retrouver mes racines, de me sentir à l’aise et pratiquer mon meilleur football. C’est un autre type de football où il y a beaucoup de possession, où ça va vite aussi, mais c’est un niveau intermédiaire entre la Ligue 2 et la Ligue 1. J’avais des touches en Ligue 2 et des intérêts de Ligue 1 mais rien de concret. Je pense que ce qui se rapprochait le plus d’un football de possession de balle, c’était le club de Brest. J’ai vu leur philosophie les premiers matchs beaucoup de possession de balle, un peu de malchance et je me suis dit c’est ce que j’aime être dans des équipes qui ont le ballon. Comme Brest est souvent une des équipes qui joue la montée je m’intéresse forcément à cette équipe là. De ce que j’ai vu dans le club, le projet, le coach franchement ce qui m’intéressait le plus c’était Brest ».

Source: Site officiel Stade Brestois 

http://maligue2.wpsite.fr/2017/08/29/stade-brestois-cherche-gardien-zakaria-diallo-toujours/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Activer les notifications