Le premier site 100% Ligue 2

Nos actualités

Championnat - 24 juillet 2017 Dorian Waymel 115 commentaires

Ligue 2 saison 2017-2018 : les pronos de la rédaction

La reprise de la Ligue 2 est programmée ce vendredi 28 juillet ! L’heure est venue pour les rédacteurs de MaLigue2 de se mouiller et de livrer leurs pronostics pour la montée. L’édition 2017-2018 verra seulement les deux premiers de Ligue 2 rejoindre directement la Ligue 1. Grande nouveauté, les clubs classés de la 3e à la 5e position disputeront des play-offs, avant de jouer un barrage aller-retour contre le 18e de Ligue 1 pour espérer monter. Cette année, chaque rédacteur a donc désigné ses cinq favoris du haut de tableau. Bien sûr, l’exercice est délicat car le mercato est loin d’être terminé. Mais on se jette à l’eau ! Rendez-vous en mai 2018 pour le résultat final.

Le classement des budgets des clubs de Ligue 2 pour 2017-2018

AJ Auxerre (******)

L’AJ Auxerre 2017-2018 se présente en grosse écurie du championnat de Ligue 2. Avec l’un des plus gros budgets, l’AJA s’est attachée les services de Francis Gillot et de son staff durant l’intersaison. Et d’une dizaine de joueurs possédant de sérieuses références en Ligue 2, voire plus haut pour certains (Adéoti, Philippoteaux, Yattara, Touré, Barreto, Sané, Youssouf…), ne perdant que deux joueurs majeurs (Courtet et Aguilar). Si un recrutement ne constitue pas un favori au podium, il positionne tout de même sérieusement un club à l’aube de la reprise. Après deux saisons galères, il est temps pour l’AJA de réaliser sa grosse saison de Ligue 2.

RC Lens (*****)

13 départs, 4 recrues dont 3 parfaitement inconnues, une campagne de matchs amicaux guère enthousiasmante, un seul but inscrit dans le jeu… Non, la préparation Sang et Or n’a pas de quoi rassurer. Et, pourtant, le Racing fait figure de favori à la montée en Ligue 1. Car à Lens plus qu’ailleurs, l’engouement peut faire gravir des montagnes. Mais surtout, car l’expérience de ces deux dernières saisons servira quoi qu’il arrive ce groupe qui devrait accueillir de nouveaux joueurs d’ici à la fin août. Et l’ossature de la saison dernière a été conservée : Duverne, Cvetinovic, Bostock, Lopez ou Zoubir. Seul Bourigeaud a pris la direction de la L1. Par son budget et son histoire, Lens se doit de faire partie des favoris en Ligue 2.

FC Lorient, Stade Brestois, Nîmes Olympique (****)

Venir de la Ligue 1 n’est pas un gage de réussite en Ligue 2. Car bien souvent, les budgets sont considérablement réduits, et les effectifs largement chamboulés. Lorient n’échappe pas à la règle. Mais le club breton se donne les moyens de ses ambitions avec un mercato intelligent (Courtet, Lemoine) et en conservant quelques éléments clés. Seule inconnue pour le moment : Mickaël Landreau est un novice sur le banc et devra réussir à entraîner dans son sillage un groupe à rebâtir. Sur le papier, les Merlus devraient quand même s’inviter dans le haut de tableau.

Le Nîmes Olympique ne connait plus la définition de saison paisible. Un coup le maintien puis l’année suivante des espoirs de montée, les Crocodiles ne peuvent plus se cacher après avoir terminé 6e. En gardant son ossature, malgré les convoitises notamment pour l’ensemble de ses cadres, le club gardois a misé sur la stabilité. Deux petites recrues (Bozok et Valvidia) et un effectif basé sur des jeunes talentueux le tout sous la houlette du formateur Bernard Blaquart, la recette est reconduite. Nîmes a les ingrédients, malgré ses moyens limités, un bon début de saison aux Costières et la donne pourrait être bien différente.

Alors qu’il a très longtemps squatté le haut de tableau la saison dernière, Brest sera à surveiller la saison prochaine. Malgré le départ d’éléments importants (Battocchio, Castan ou encore Maupay), les dirigeants brestois ont fait signer des valeurs sûres de Ligue 2 (Autret, Weber…), mais aussi Fabri, titulaire dans les cages de Bourg depuis deux ans, et Berthomier, grand artisan du maintien de ce club dans ce championnat. L’effectif a été en partie renouvelé mais Jean-Marc Furlan a montré sa capacité la saison dernière à former un groupe compétitif rapidement.

Stade de Reims (***)

Avec Michel Der Zakarian sur le banc la saison dernière, l’objectif du Stade de Reims était véritablement de remonter tout de suite en L1. Mais à cause d’un rendement offensif défaillant, le club champenois a vu le sprint final se dérouler sans lui. De ce fait, le SDR a changé de stratégie. Ancien directeur du centre de formation, David Guion a repris les rênes de l’équipe pro. Avec lui, Reims mise sur la jeunesse, et compte bien faire exploser les promesses Siebatcheu, Kyei ou Oudin. Mais place aussi à l’expérience avec Jeanvier, Abdelhamid, Chavarria ou Diego. Un mélange qui pourrait bien s’avérer payant afin de se hisser dans les 5 premiers du classement d’ici mai.

Le Havre AC (**)

Prétendant déclaré la saison dernière, après avoir échoué à un but près il y a deux ans, Le Havre sera de nouveau de la partie. Remplaçant de Bob Bradley, Oswald Tanchot est désormais rodé. Le coach havrais a conscience des ambitions de son président. La première page du projet L1 s’est tournée avec les départs de Farnolle, Fortes, Gimbert, Chebake, Duhamel et Mendy. Il y a eu la création d’un nouveau cycle presque obligatoire pour permettre un renouvellement l’effectif ciel et marine. Le recrutement a été ciblé avec l’arrivée de joueurs confirmés de L2 comme Youga, Traoré ou Sissoko et son lot de pari avec des jeunes à potentiel à l’image de Moussiti-Oko, Coulibaly et Mateta. Ceux de la formation auront également leur mot à dire. C’est donc silencieux que Le Havre aborde son nouvel exercice mais avec la détermination de remplir le Stade Océane et de justifier un statut de club ambitieux.

Gazélec Ajaccio, Valenciennes FC (*)

Certes, Valenciennes a perdu ses deux meilleurs joueurs (Saliou Ciss et Nuno Da Costa), ses deux espoirs (Fulgini et Tameze). Néanmoins, Faruk Hadzibegic peut compter sur des recrues d’expérience, avec par exemple Johann Ramaré ou le latéral droit Laurent Dos Santos. Le groupe, dans son ensemble, a peu changé. Il pourrait faire face plus facilement aux difficultés rencontrées ces deux dernières saisons. L’optimisme du technicien nordiste mériterait d’être récompensé.

Le Gazélec s’est enfin stabilisé. Pour la seconde année consécutive, il va démarrer en Ligue 2, alors qu’il enchaînait les montées puis descente ces dernières saisons. Jean-Luc Vannuchi a laissé sa place à Albert Cartier qui a pu recruter une dizaine de joueurs en rajeunissant l’effectif. Durant la préparation, la « méthode Cartier » semble avoir été validée par le groupe, qui a pris du plaisir dans l’effort. Les gaziers, en tenant cette dynamique une saison durant et en s’appuyant (enfin) sur une grosse force collective à domicile, pourraient se révéler dans un rôle parfait d’outsider.

Voici les cinq équipes (dans l’ordre) choisies par chaque rédacteur:

Philippe : Auxerre, Lorient – Play-offs : Gazélec, Brest, Lens
Dorian : Lorient, Lens – Play-offs : Auxerre, Reims, Nîmes
Laurent : Auxerre, Brest – Play-offs : Nîmes, Lens, Valenciennes
Colin : Lorient, Reims – Play-offs : Le Havre, Auxerre, Nîmes
Simon : Lorient, Brest – Play-offs : Auxerre, Le Havre, Lens
QuentinBrest, Lens – Play-offs : Nîmes, Reims et Auxerre

A votre tour ! Jouez de nouveau avec nous cette année, et nommez vos trois favoris pour la montée en commentaire SUR NOTRE SITE (et non pas sur les réseaux sociaux) dans l’ordre du premier au troisième*. Un cadeau récompensera le meilleur d’entre vous ! Bonne chance, vous avez jusqu’au vendredi 28 juillet à 19h pour participer.

*Si un seul joueur désigne le bon trio, l’ordre ne sera pas pris en compte. En revanche, si plusieurs joueurs désignent le même quintet, l’ordre du classement servira à les départager.

A lire aussi >>

Règlement : dix-huit joueurs sur les feuilles de matchs en Ligue 2 !

115 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nos partenaires

Ligue de Football Professionnel
LiveFoot.fr
http://www.nordsports-mag.com/
Eco Foot
Super Football Club
Image sport