Bilan – Reims et Le Havre : de favoris à tout petits

Championnat

Au début de la saison 2016-2017, deux clubs de Ligue 2 se détachaient au petit jeu des pronostics : le Stade de Reims et le Havre AC. Certes les pronos de la fin juillet sont toujours plus risqués, avec plusieurs semaines de mercato restantes. Il n’empêche ces deux clubs avaient le profil pour disputer la montée en Ligue 1. Et surtout, ils ne se privaient pas pour l’annoncer.

Circonstances atténuantes pour le HAC

La saison du HAC a-t-elle basculée avec le départ de Bob Bradley à l’automne ? Nul ne le sait, il n’empêche que ce départ précipité ne fut pas sans conséquence pour la suite de la saison havraise. Si les havrais ont réussi à rester en embuscade pendant plusieurs semaines, tout retour vers le haut du classement fut définitivement oublié au printemps. L’aspect positif de cette saison havraise, c’est la restructuration autour d’Oswald Tanchot. Assez tôt, le coach principal fut conforté et prolongé. Il a commencé à construire l’équipe de demain, redessiné les contours de son staff, a mis en place sa méthode. Finalement, le HAC aura débuté sa saison 2017-2018 ces derniers mois, et cette préparation pourra s’avérer un précieux gain de temps pour la reprise. Retenons donc le positif, car dans le jeu, les palpitations et le plaisir sportif, ce fut plutôt tristounet…

Désillusion totale pour le Stade de Reims

En terme de jeu, à Reims, on ne fut pas mieux servi. Toutefois, les résultats de la première partie de saison ont laissé augurer d’une possible remontée. Grâce à un parcours impeccable à domicile en 2016, les rémois pointaient en haut de tableau. Avant de perdre progressivement pied dans cette Ligue 2. Efficacité en berne, animation offensive absente, errements défensifs, implication défaillante, ambiance morne… Lister tous les maux rémois serait trop long, et le risque serait d’oublier un secteur. Car l’échec rémois est un échec global, à tous les niveaux. Les dirigeants, le recrutement, le coach et son staff, les joueurs. Sans ordre de préférence. Pour rebondir, le Stade de Reims va devoir changer les têtes, et changer dans les têtes. L’opération a débutée et la période estivale pourrait être très animée. C’est le prix à payer pour viser une meilleure saison en Ligue 2 l’an prochain.

Crédit photo : Image Sport

http://maligue2.fr/2017/05/23/info-ml2-le-stade-brestois-en-discussion-avec-mathias-autret/

2 thoughts on “Bilan – Reims et Le Havre : de favoris à tout petits

  1. pas de problême les dirigeants on fait une nouvelle boulette garder certains joueurs contre leurs grés le recrutement est defaillant depuis plusieurs années (baldé-berthier-da cruz-rodriguez-bulot)et peut être une erreur en prenant un entraineur defensif pour l avenir j ai peur que la direction en fasse un nouvelle avec guion comme pour vasseur et guegan
    et il faut revoir le systeme de recrutement les hommes ou le fonctionnement en prenant un directeur sportif qui a un carnet.

  2. et comme d’hab les journalistes soit disant connaisseurs se sont planté ,hahahahaha ils ont rien compris à ce qui se passe en L2 ,il n’y a plus de favoris car chaque saison la ligue 2 se fait piller
    Le plus joli but du Tours fc
    « Le coup franc en lucarne de Bennacer contre Sochaux. »(un joueur prêter qui va retourner dans son club et donc affaiblir l’équipe que El Ouardani a pu bénéficier pour redresser la situation du Tours Fc
    « Le but de Diarra à Niort… Un lob improbable et somptueux qui résume finalement assez bien Fanta, capable de tout. »autant il était plutôt nul et servait très peu avec Mercadal ,autant avec El ouardani il faisait peser sur les défenses adverses le jeu collectif de ses camarades ce qui a permis à Tours de redresser sa situation compromise au soir de la 27 éme journée

    La meilleure équipe de L2 vu par les journalistes d’un journal

    > J.-É.Z. : « Strasbourg. Sa puissance physique. Son public. Son attaque. J’aime beaucoup le jeu de Blayac, son jeu de tête, ses qualités de remiseur, sa générosité. Avec Tours, il était vilipendé. Les supporters ne connaissent pas toujours leur sujet… »
    > F.L. : « Strasbourg également. Car c’est l’équipe qui a été la plus régulière. Et puis, quelle ambiance à la Meinau… »

    Le meilleur joueur de L2

    > J.-É.Z. : « Ce que fait Benjamin Nivet (Troyes) à 40 ans m’épate. Le but qu’il marque contre Brest m’a bluffé. Il donne la victoire à son équipe, trois points décisifs pour la place de barragiste, à mes yeux. »
    > F.L. : « Globalement, je trouve que si la Ligue 2 a été aussi disputée et aussi dense, c’est parce qu’elle a baissé de niveau. Une question économique puisque les jeunes talents sont vite aspirés par la L1…
    « J’ai bien aimé le Lensois John Bostock, pour sa puissance, et le Nîmois Rachid Alioui, pour son enthousiasme et sa qualité technique. Et j’ai une faiblesse particulière de “ vieux con ” à Benjamin Nivet, à Bryan Bergougnoux et à Bruno Grougi. Trois garçons qui respirent le football et qui ont un véritablement attachement à leur club. »

    Voilà un journalistes qui pointe le probléme majeur de la ligue 2 !
    les clubs sont confrontés à une chose imposible à réguler !
    Globalement,il trouve que si la Ligue 2 a été aussi disputée et aussi dense, c’est parce qu’elle a baissé de niveau. Une question économique puisque les jeunes talents sont vite aspirés par la L1…
    ASPIRES par la LIGUE 1 et il oublie l’étranger maintenant !

    l’exemple type pour TOURS fc ,un de ses meilleurs jeunes joueurs de la saison 2015/2016 “Khaoui ” a été transféré à l’olympique de Marseille ,hors ce joueurs n’a servit à rien à Marseille puisqu’il n’a quasiment jamais été ni titulaire ni remplaçant ,pourtant c’est Passi qui le choisit et le pére Garcia ne lui fait pas confiance ou la concurrence est telle que des jeunes joueurs comme lui c’est banal et même ceux de leur centre de formation sont à la peine pour arriver en pros ,par contre pour Tours cette saison ,il aurait continuer sa progression et nous aurait bien servi !
    le problème de la ligue 2 c’est aussi des cas spéciaux de gugusses comme Marco simoné qui se chicore avec le président de TOURS et qui sont des mercenaires du foot au niveau entraîneurs qui font comme les joueurs !
    qu’est ce que vous voulez stabilisé la situation .
    de ce fait des clubs ayant une dynamique dans les strates inférieures à la ligue 2 ne font que conserver leurs dirigeants et leurs joueurs portés par l’espérances du haut niveau et de nouveaux paliers !
    si Strasbourg et Amiens montent en ligue 1 ce n’est donc pas un hasard !il y a des questions à se poser pour l’avenir en ligue 2 pour les présidents des clubs de ligue 2 qui ne font pas l’ascenseur positif L2 /L1 mais qui risque beaucoup plus que les autres l’ascenseur négatif L2 –> national

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *