Le premier site 100% Ligue 2

Nos actualités

Championnat - 12 avril 2017 Philippe Dejter 4 commentaires

L’Oeil de…Alban Lepoivre : « Red Star, l’année d’après… »

Pour notre chronique hebdomadaire, Alban Lepoivre, journaliste au service des sports d’Europe 1, revient sur la chute vertigineuse du Red Star en Ligue 2, désormais relégable à six journées de la fin du championnat.

Red Star, l’année d’après…

On le dit souvent : l’année d’après est toujours difficile à gérer. La saison dernière le Red Star est passé à deux doigts de la montée en Ligue 1 et suivre des exemples récents comme Bastia, Metz ou l’ETG qui étaient passés du National à la Ligue 1 en deux saisons. Avec des réussites différentes à l’arrivée. Un an plus tard le Red Star lutte pour sa survie. Certes, le club audonien a quelques circonstances atténuantes. Sa 5ème place la saison dernière a forcément attiré les regards. Des joueurs cadres sont partis. Citons parmi eux Sliti, Jeanvier, Da Cruz, Boe-Kane… Ajoutons Bouazza parti au dernier mercato d’hiver.

Loin de moi l’idée de penser que le recrutement n’a pas été bon. Mais il n’a pas permis de compenser l’ensemble de ces départ en termes de qualités. Difficile pour un club qui n’a pas un budget extensible. Certains recrutements ont marché à l’exemple de Naby Sarr qui réalise une saison honnête ou encore Idriss Mhirsi qui se révèle et se libère depuis le départ de Bouazza. D’autres, en revanche n’ont pas apporté satisfaction. J’ai en fait surtout eu la sensation que le Red Star a souhaité chercher de la quantité plus de la qualité. Par ailleurs, certains joueurs qui ont participé à la très bonne saison dernière ne s’attendaient peut-être pas à jouer le maintien cette saison. Et il est toujours compliqué de se mettre « en mode maintien » lorsqu’on ne s’y attend pas en début de saison.

Enfin, d’un avis extérieur, j’émets quelques réserves sur la gestion du cas du banc. J’avoue ignorer si le groupe avait lâché Rui Almeida, évincé en décembre dernier. Je pense en revanche que si vous mettez à la porte le coach qui vous a placé à la 5ème place la saison précédente, il faut que ce soit pour un vrai changement. Et avoir un plan. J’ai la sensation que le Red Star n’en avait pas. Claude Robin est arrivé sur le tard. Et le poste d’entraîneur y est assez nébuleux aujourd’hui puisque l’ancien troyen partage ce poste avec Manu Pirès, ex-adjoint de Rui Almeida. Pour être plus direct : Robin sert de prête nom car titulaire du diplôme nécessaire à l’exercice de la fonction en Ligue 2. Ce qui donne parfois des scènes étranges durant les matches où l’on voit Robin donner des consignes d’un coté de la zone technique. Et Pirès faire de même de l’autre coté. Leurs intentions sont louables et tous veulent sauver le club, j’en suis sûr. Mais cette équipe manque clairement d’un leader. Sur le banc. Mais aussi sur le terrain.

Par Alban Lepoivre, pour MaLigue2.fr

Claude Robin pointe « le nœud du problème » du Red Star !

4 Commentaires

  • COCHARD MICHEL dit :

    Tout a ete dit et quand ca ne veut pas tourner ca ne tourne pas.

  • Ceibe dit :

    Votre avis sur le niveau de Naby Sarr et sur Mirhsi ne regarde que vous. Le premier n’a vraiment pas le niveau et il a été évincé de l’équipe assez rapidement pour ne jamais revenir, les coach préférant même mettre des latéraux à sa place. A raison.
    Mirhsi se libère car il travaille dur. Il veut réussir. Il est actuellement le meilleur audonien. Le départ de Bouazza n’est pas lié je pense à son éclosion mais plutôt à son mental. Le départ de Bouazza est le plus gros dommage de cette saison. Ce joueur était le seul qui était capable d’apporter de la percussion dans cette équipe.
    Par contre votre analyse sur le départ est très juste. J’ai également fait parti des supporters qui ont souhaité son départ mais ce bricolage n’apporte rien de bon. Son limogeage et la transition sont ratés.

Laisser un commentaire

Nos partenaires

Ligue de Football Professionnel
LiveFoot.fr
http://www.nordsports-mag.com/
Eco Foot
Super Football Club
Image sport