Arnaud Souquet : “J’ai beaucoup bossé et progressé”

Championnat

Débarqué cet été au sein du club dijonnais avec le statut de remplaçant, Arnaud Souquet a pris la place de Bamba sur le côté droit de la défense bourguignonne. Ce joueur de 24 ans, formé à Lille, revient sur sa progression et sur la saison fantastique qu’est en train de vivre le DFCO. Entretien.

MaLigue2 : Samedi dernier, vous avez concédé votre première défaite depuis 15 matchs. Ce match a-t-il entamé votre confiance ?

Arnaud Souquet : On a fait un bon match même si on aurait préféré faire un moins bon match et prendre les trois points. Mais la confiance est toujours là. La série est stoppée mais les séries sont faites pour s’arrêter à un moment donné. Derrière on a bien rebondi, on a bien bossé cette semaine et on prépare au mieux le déplacement à Brest. C’est un match qui ne sera pas facile mais on y va avec l’intention de reprendre les points que l’on a perdu à domicile.

SouquetFace à Nîmes, vous avez manqué d’efficacité offensivement. Ce qui est plutôt rare cette saison…

C’est vrai que sur match-là, on a manqué pas mal d’occasions. Mais on ne va pas en vouloir à nos attaquants, ça arrive d’avoir un jour sans où quand ça ne veut pas rentrer, ça ne veut pas. On peut voir que sur des matchs comme ça où on est un peu moins efficace, on n’est pas à l’abri de prendre un but un peu bizarre avec une accumulation d’erreurs de chacun, qui ne doivent pas être présentes. On a tous confiance en nos attaquants qui vont planter dès vendredi contre Brest. On va tout faire pour les aider, pour bien défendre et ne pas prendre de buts.

Défensivement, il y a eu aussi des petites erreurs de concentration…

On sait qu’à ce niveau là dès que l’on fait une erreur, que ça soit en Ligue 2 ou en Ligue 1, on le paye cash. Après je pense que ça a remis tout le monde au travail et ce n’est pas plus mal que ça soit arrivé là. Tout le monde s’est remis dans le droit chemin, on a bien bossé et on verra ce que ça donne déjà contre Brest. On a vu dans le passé qu’à chaque fois qu’on a été accroché on a su rebondir derrière.

Brest, ce sera un déplacement difficile selon toi ?

Tous les matchs à l’extérieur sont difficiles. Jusqu’à la fin de la saison, on jouera des matchs compliqués. Maintenant c’est à nous de bien répondre sur le terrain. On sait que vendredi ce ne sera pas facile mais on s’est préparé toute la semaine pour aller chercher des points là-bas.

La fin de championnat approche, il ne reste plus beaucoup de points à prendre pour valider la montée. La pression est plus présente, ce n’est pas maintenant que les jambes vont commencées à trembler ?

Je ne pense pas qu’on va trembler dans les derniers matchs. Pour vous dire franchement, entre nous on n’y pense pas vraiment. On sait qu’on n’est pas très loin du but, que l’on a fait déjà une très grosse partie du travail cette saison. Maintenant le plus dur c’est de conclure, c’est de finir. Dès qu’on pourra le faire on le fera et ce sera bien. On est conscient de ce que l’on a fait et de ce que l’on peut faire.

Souquet 2Au début de saison vous avez démarré avec le statut de remplaçant de Bamba notamment, depuis quelques temps vous êtes devenu titulaire sur le couloir droit. Comment jugez-vous otre saison ?

Quand je suis arrivé, le coach m’avait dit qu’on partait à égalité avec Abdoulaye Bamba en terme de travail mais qu’il était devant par l’expérience qu’il a, par le passé et puis il était meilleur que moi au début de saison aussi. Au départ, j’étais donc doublure à gauche et à droite mais à force de travail, en ne lâchant pas, grâce aussi au staff, à la confiance de mes coéquipiers et à mes bonnes performances, j’ai réussi à gagner ma place. Pour le moment je suis titulaire, j’enchaîne les matchs mais on est encore comme en début de saison. On est tous les deux sur le même poste, après ça a un peu changé parce que j’ai progressé et je suis arrivé à un niveau plus intéressant. Aujourd’hui, il y a une bonne concurrence, elle est saine. A l’entraînement, il n’y a pas de problème non plus. On sait que ce soit lui ou moi, on apportera des choses à l’équipe. Il ne faut pas qu’on se relâche et ça aide à se pousser jusqu’au bout.

“L’exigence, c’est important”

La concurrence est donc vraiment importante dans un groupe ?

Oui ça aide vraiment à tirer vers le haut. Il y a de la concurrence à tous les postes dans le groupe. Je ne pense pas que tous les clubs de Ligue 2 ont autant de joueurs. On le savait dès le départ, le coach voulait amener cette concurrence, ça nous a tous fait progresser et même encore maintenant on progresse. Même quand ça va bien, on sait qu’il y a un mec qui pousse derrière pour prendre notre place et c’est bien parce que tout le monde travaille. N’importe quel joueur qui rentre à la place d’un autre va apporter quelque chose et on ne sera pas moins bon. Tout le monde se met au diapason et fait les efforts.

Dans quel domaine avez-vous le plus progressé selon toi ?

Défensivement, sans hésiter ! L’année dernière, en National, j’avais fait une bonne saison pas forcément en terme de stats mais en terme d’apport offensif c’était bien même si j’avais encore des choses à travailler. C’était surtout défensivement que je devais travailler et notamment en terme de rigueur. Cette année, c’est dans ce domaine ou j’ai beaucoup bossé et progressé. C’est ce qui m’a permis de pouvoir exister à ce poste et prétendre à une place de titulaire. Mais c’est grâce à la vidéo, aux matchs que j’ai fait ou j’ai pu revenir dessus, avec le staff qui m’a beaucoup aidé et fait travaillé, que j’ai pu atteindre ce niveau. J’ai pris aussi exemple sur tout le monde au club. J’ai regardé Quentin et Adbou, ce qu’ils font et tu te dis “il faut faire ça”. L’exigence c’est super important.

Vous avez une trajectoire linéaire, National l’année dernière, Ligue 2 cette année et surement Ligue 1 l’année prochaine… 

Peut-être, pour l’instant on n’y est pas encore (rires) ! On est très bien parti mais quand ce sera officiel on pourra dire qu’il y a une progression linéaire. Dans tous les cas, ce sera une saison de progression. J’espère que ça aboutira sur quelque chose et je pense que c’est bien parti pour. Il n’y a pas d’affolement, le groupe le vit très bien. On est conscient de ce que l’on doit faire pour que ça soit rapidement officiel.

Souquet_DijonEn début de saison, l’objectif était le haut de tableau mais est-ce que vous vous attendiez tous à vivre une saison pareille en dominant autant le championnat ?

A la reprise il y a eu beaucoup de changement, des joueurs sont arrivés et d’autres sont partis. Dès le stage, le groupe a tout de suite pris. Il y a eu une bonne ambiance qui a fait que tout le monde s’est bien entendu de suite. Tu vas dans le vestiaire maintenant, il n’y a pas de clans et tout le monde s’entend bien. Après il y a des affinités plus fortes avec certains joueurs que d’autres c’est normal. Mais dans l’ensemble, le vestiaire vit très bien, sur le terrain on bosse bien et on n’a pas peur de se dire les choses. Je pense que notre force a été le collectif. On a aussi des joueurs d’expériences qui nous ont aidé. Derrière le groupe a suivi, tout le monde s’est mis à travailler, il y avait une bonne base de travail et ensuite les résultats ont suivi.

On sent que la cohésion du groupe a été la première force de cette équipe ? 

Oui totalement. C’est vraiment le collectif qui a fait notre force. Même si on a des individualités fortes, on sait que le collectif nous a aidé individuellement à faire plus. Chacun a poussé l’autre à se dépasser. On a confiance l’un envers l’autre même si l’un d’entre nous est moins bien. Une nouvelle fois notre grande force c’est le collectif.

Crédit photos : site officiel du DFCO

1 thought on “Arnaud Souquet : “J’ai beaucoup bossé et progressé”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Activer les notifications