Ajaccio: vers une participation financière des supporters?

AC Ajaccio

C’est une révolution dans le monde professionnel, et pourtant son annonce n’a pas eu l’effet d’une bombe. Une opération totalement inédite, made in Ligue 2. On connaissait le “crowfunding”, un appel aux dons  de particuliers afin de réaliser toutes sortes de projets divers et variés. L’AC Ajaccio lance désormais le “fanfunding”. Via un partenariat avec la plateforme GiveInSport, le club corse appelle ses plus fervents supporters à mettre la main à la poche avec l’espoir de venir contempler une meilleure équipe le week-end. On ne peut pas reprocher à l’ACA de se démener, de chercher des solutions différentes, de pallier à cette quasi dépendance de tous les clubs de Ligue 2 “normaux” (sans investisseurs mécènes) envers les droits télés, qui n’apportent plus grand chose une fois la Ligue 1 quittée. Même si, dans les pratiques commerciales, on préfèrera largement les orientations prises par le nouveau président du HAC dans un contexte différent : développement des services au stade, dynamisation de la boutique, réduction des invitations pour augmenter les recettes les soirs de matchs, offres packagées pour faire venir le public au stade…

Le supporter ne sera pas pris au dépourvu

Est-ce donc une bonne nouvelle que de voir apparaître ce genre de campagnes participatives ? Dans un communiqué explicatif, clair et totalement transparent, l’ACA ne cache rien de ses difficultés à trouver les finances nécessaires au bon fonctionnement de sa structure (qui va d’ailleurs changer de statuts en 2016). Ajaccio ne cache rien non plus de ses intentions. Le supporter ne sera aucunement pris au dépourvu, et saura à quoi s’attendre. De ce côté-là, aucun souci, normalement. “Un compte rendu officiel sera établi par le club après chaque transaction et accessible sur le site GiveinSport afin que chaque supporter donateur puisse apprécier le résultat de ses efforts et connaître les raisons de l’achat ou de la conservation d’un ou plusieurs joueurs en fonction de la stratégie du club.”

“Améliorer son équipe” ?

Ajaccio1Non le problème se pose ailleurs. Si l’on se réfère au communiqué, l’argent récolté doit permettre “le prêt de nouveaux joueurs ou financer des efforts afin de conserver des joueurs déjà présents dans l’effectif (renouvellement de contrat, augmentation de salaire, primes).” Faut-il réellement en arriver-là ? Un club professionnel est-il contraint de solliciter ses fans pour “augmenter les salaires” ou “participer aux primes” ? L’image renvoyée est étrange. Que se cache-t-il aussi derrière la mention “améliorer son équipe” ? Le mercato reste le mercato. Un joueur repéré par la cellule de recrutement et visiblement “bon” sur le papier peut ne rien apporter de plus à un groupe, ne pas s’intégrer, être une erreur de casting. Cette phrase “remettre le supporter au centre du processus de construction d’une équipe gagnante” est ambigue, car finalement le supporter ne sera au cœur d’aucune décision stratégique. Et il n’y aura jamais unanimité autour du choix de tel ou tel joueur, ou telle politique sportive.

On pourrait aller jusqu’à établir un parallèle avec le championnat des tribunes, où le virtuel ne remplacera jamais la réalité du terrain. Il vaudra toujours mieux donner 15€ pour aller soutenir son équipe au bord de la pelouse le weekend.

La moitié des clubs de Ligue 2 encadrés par la DNCG

Quid également de l’attente des supporters vis-à-vis des joueurs concernés ? Si l’utilisation de l’argent est 100% transparente, alors chacun saura vers qui est destiné son don. Augmentations de salaires ? Primes ? Nouveaux contrats ? Et si les prestations ne suivent pas, quel regard ces fans porteront-ils sur ces joueurs ? La pression n’en serait a priori que renforcée. Rappelons que la moitié des clubs de Ligue 2 sont actuellement encadrés par la DNCG au niveau de leur masse salariale voire interdits de recrutement. Que les masses salariales représentent déjà une large part du budget des clubs. Les supporters devraient donc encore mettre la main à la poche pour accroître cela ?

L’AC Ajaccio a donc le mérite d’essayer. Il est le premier club professionnel à tenter l’aventure, et il en sera le premier donc à essuyer les plâtres, ou à en récolter les bienfaits. En soulignant qu’une fois de plus, ceci ne réduira aucunement le fossé entre “petits” et “gros” clubs : les plus attractifs, médiatisés, renommés, attireront toujours plus de supporters, donc de donateurs, et pour des montants plus importants. Peut-être pour ça qu’on est loin d’une révolution…

Dorian Waymel & Philippe Dard

Les dernières actualités d’Ajaccio :

Pantaloni : “Par un trou de souris”
L’association va devenir une SAS en 2016
Le club corse apporte des précisions sur ses comptes

3 thoughts on “Ajaccio: vers une participation financière des supporters?

  1. Bonjour Messieurs,

    Votre article appelle quelques précisions notre part.

    Vous suggérez qu’il serait préférable pour un club de chercher à augmenter le fréquentation de son stade ou les revenus qu’il tire du merchandising plutôt que de faire appel à la générosité des supporters. Nous pensons que la mobilisation des supporters via http://www.giveinsport.com peut permettre au club de se développer et de bâtir une meilleure équipe plus rapidement, et ainsi entraîner une hausse de la fréquentation et un essor significatif du merchandising.

    Vous trouvez curieux de faire appel aux fans pour, par exemple, augmenter le salaire d’un joueur. Mais ce n’est pas exactement cela que nous proposons. L’idée est d’aider les clubs à pouvoir recruter de meilleurs joueurs et conserver leurs meilleurs éléments, plutôt que d’être chaque saison pillés par les clubs les plus riches. S’il n’a pas les moyens d’augmenter un salaire ou d’attribuer une prime pour retenir un joueur, le club doit la plupart du temps se résigner à le perdre et ne pourra que très difficilement envisager des objectifs sportifs plus élevés. Nous voulons essayer de changer cela.

    Vous soulevez à plusieurs reprises la question de savoir s’il est normal de demander aux supporters de “mettre la main à la poche” alors qu’ils le font déjà en allant au stade. Mais il faut savoir que la plupart des supporters ne sont pas dans ce cas. Il existe une autre catégorie de supporters (ceux qui ne vont pas au stade, n’habitent pas en Corse, etc.) qui, actuellement, ne contribue pas financièrement à la vie du club qu’elle soutient. Nous voyons cela comme une opportunité pour eux d’enfin jouer un rôle que nous pensons pouvoir devenir déterminant. Par ailleurs, quand on connaît les difficultés rencontrés par de nombreux clubs de Ligue 2, cela permettrait d’aider ces clubs à rester dans les clous vis a vis de la DNCG tout en ayant les moyens de recruter.

    Enfin, contrairement à ce qu’indique votre conclusion, nous pensons que les supporters des petits clubs se mobiliseront davantage que ceux des gros, leur donnant ainsi plus de moyens pour résister aux assauts de ces derniers. Un club en difficulté financière est obligé de vendre pour équilibrer ses comptes, et ce avec une marge de négociation limitée, voire inexistante. Un club qui ne l’est pas grâce, par exemple, à l’aide de ses fans, a beaucoup moins de contraintes à ce niveau là et peut refuser de vendre un joueur ou être en position de négocier un meilleur prix.

    Nous aurions beaucoup d’autres précisions à apporter mais cela fera peut-être l’objet d’un autre article une autre fois 😉

    Nous restons bien tendu à votre disposition pour répondre à toutes vos questions.

    A bientôt.

    Florent Mondolfo
    Give in Sport

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Activer les notifications