Ma ligue 2 - 100% Ligue 2

Le premier site 100% Ligue 2

Nos actualités

Debrief - 14 avril 2018 Laurent Mazure 0 commentaire

Domino’s Ligue 2 – Le Stade de Reims sans fioriture face à un Paris FC dépassé

Dans un Charléty un peu plus rempli que d’habitude, le Paris FC recevait le Stade de Reims ce samedi après-midi (33e journée de Domino’s Ligue 2). Bien qu’ayant eu la possession du ballon, les Parisiens n’ont que rarement mis à contribution le portier champenois, et se sont même lourdement et logiquement inclinés 3-0.

A lire aussi >> Domino’s Ligue 2 – Paris FC-Reims (0-3), les notes de la rencontre

A lire aussi >> Le Stade de Reims en Ligue 1 dès la prochaine journée de Ligue 2 si…

Le fait du match

12e minute : Pablo Chavarria se bat comme un diable pour conserver le cuir sur l’aile gauche. Il repique dans l’axe et, sans être pressé, parvient à trouver dans la profondeur Jordan Siebatcheu. Une passe verticale, pure, qui offre l’occasion à l’avant-centre rémois d’ouvrir le score. Il ne rate pas sa cible et met le leader sur de bons rails.

Le jeu

Efficacité presque maximale. Rarement, ce samedi après-midi, le bloc stadiste a été pris à défaut. Bien que la possession fut parisienne, elle n’a que rarement été concrétisée par une occasion digne de ce nomD’ailleurs, mis à part sur des centres, Edouard Mendy n’a que trop peu eu à se détendre pour protéger ses cages. Preuve de l’impuissance des attaquants du promu, positionné dans un inédit 3-4-3, face au leader de Ligue 2.

Les Rémois, eux, ont joué comme à leur habitude. Peut-être davantage sans leur meneur de jeu Diego. Un jeu plus direct qui a quasiment toujours déstabilisé la défense à 3 Mandouki-Sidibé-Yohou. La première incursion a été la bonne. Peu avant le quart d’heure de jeu, Pablo Chavarria trouvait dans la profondeur Jordan Siebatcheu, démarqué aux abords de la surface. Un pivot et un tir croisé du gauche plus tard, l’ancien Caslteroussin ouvrait la marque (0-1, 12e). Tranchants dans leurs offensives, les Champenois ont eu plusieurs balles de break dans ce premier acte. Mais Chavarria (30e, 37e) et Oudin (31e) ne cadraient pas.

A lire aussi >> Redouane Kerrouche : « Reims a eu la chance du champion »

Un break finalement venu de la cuisse droite de… Jordan Siebatcheu ! Sur un centre de Rémi Oudin, celui qui n’avait plus marqué depuis le 19 janvier (un doublé, déjà) prenait le meilleur de la tête sur la charnière parisienne. Le ballon heurtait le poteau droit mais lui revenait instantanément dessus (0-2, 48e). Un nouveau coup de massue dont le PFC n’avait pas besoin. La bande de Fabien Mercadal n’a jamais su réagir. N’a jamais semblé être en capacité de revenir dans la partie. A l’inverse d’un leader décomplexé et en totale réussite. Aly Ndom, entré en jeu à la place de Mbemba, ne dira pas l’inverse. Lui le troisième et dernier buteur de l’après-midi (0-3, 74e).

L’incidence au classement

Grâce à ce succès, le Stade de Reims compte 75 points. Avec 12 longueurs d’avance sur le 3e Ajaccio, les Champenois peuvent officialiser leur montée dès vendredi lors de la réception de ces mêmes Corses. De son côté, le Paris FC reste 7e (53 points) avec 2 longueurs de retard sur le 5e Clermont.

1 Commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nos partenaires

Ligue de Football Professionnel
LiveFoot.fr
parissportifcanada.ca
http://www.nordsports-mag.com/
Eco Foot
Super Football Club
Image sport