Eric Sikora : « On est dans le vrai »

 Certes, le RC Lens a perdu son 6e match en autant de sorties depuis le début de saison. Mais ce samedi contre Lorient (2-3, 6e journée de Ligue 2), Eric Sikora a vu, à raison, de très bonnes choses de son équipe. Cela n’a malheureusement pas suffi à son bonheur.

http://e-consultingrh.com/

« Dans le contenu, j’ai vu des choses très intéressantes, au niveau du jeu, des intentions, de l’état d’esprit, de la solidarité. A chaque fois, on est mené et on revient au score. Le groupe réagit de mieux en mieux. Sur l’ensemble du match, quand on voit les buts qu’on prend, il y a mieux à faire. Les efforts ne sont pas récompensés. Le nul n’aurait pas été volé.

Il y a un arbitre. Il a arbitré comme lui l’a senti sur le coup. Je ne suis pas là pour commenter ces décisions arbitrales. C’est à nous de mieux gérer les ballons, pour éviter qu’on se fasse transpercer qui débouche sur le penalty. Concentrons-nous sur notre jeu plutôt que de commenter l’arbitrage.

On n’est pas dans une situation où l’on va dramatiser. Il y a de bonnes choses dans le jeu. J’ai vu une équipe, des joueurs qui ont su réagir. On a joué une belle équipe de Lorient. Il faut retenir ces points positifs. On est dans le vrai. »

Propos recueillis par Laurent Mazure

Lens-Lorient (2-3) : les notes

2 Commentaires

  1. Pingback: MaLigue2 | Dusan Cvetinovic : « C'est très facile de jouer contre nous... » - MaLigue2

  2. Non monsieur Sikora, je vous ai trop apprécié en tant que joueur durant votre carrière et comme entraîneur de la réserve pour accepter votre analyse.Oui il y a du mieux je vous l’accorde mais cela ne suffit pas à calmer les esprits et à aller de l’avant.Vous feriez parti de cette équipe il y a bien longtemps que vous vous seriez révolté sur le terrain et vous expliquer avec vos partenaires pour éviter cette avalanche de défaites.Que Lens court après un score, ce n’est pas nouveau cela fait des années maintenant que cela lui arrive, c’est même sa marque de fabrique que d’encaisser et de devoir revenir au score.Alors ne dites pas que les joueurs font preuve d’abnégation et de courage, ils n’ont pas le choix, ils jouent la peur au ventre et je suis certain que s’ils marquaient les premiers ils se recroquevilleraient pour garder le résultat et comme d’habitude s’incliner.
    Je sais je suis sévère mais c’est un constat et les statitiques servent à cela.
    Quelle est la solution? les joueurs l’ont puisqu’ils disent eux mêmes ce qui ne va pas, pas besoin d’entraîneur pour cela.Qu’ils éliminent cette boule au ventre et prennent le Foot pour ce qu’il est : un jeu, un sport d’équipe ou tout le monde s’éclate et ne se prend pas la tête c’est tellement simple en définitive…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *