Le jeu, unique remède d’Alain Casanova face au Stade Brestois

Alain Casanova est resté fidèle à son discours, ce jeudi midi. Devant une quinzaine de journalistes présents à la Gaillette, le coach du RC Lens, 19e de Ligue 2 après trois journées, a essentiellement centré son discours sur le jeu. « Je suis un entraîneur qui pense avant tout au jeu. J’essaye de trouver les ressources pour que notre jeu soit plus performant. » L’idée première est de retrouver la fluidité entraperçue en fin de saison dernière. « On retrouve cette production par séquence, mais on doit avoir plus de constance« , résume un Alain Casanova qui fait fi de toute pression futile.

http://e-consultingrh.com/

« On doit être concentrés sur le jeu« , répète-t-il lorsqu’on évoque le contexte bouillant de la réception du Stade Brestois, samedi (4e journée). « L’enjeu est présent, mais c’est d’abord le jeu« , qui prédominera sur une rencontre qualifiée « d’extrêmement importante« .

« Je le vis très bien »

Un degré d’importance sans équivoque, conséquence d’un début de saison raté. Lens ne compte aucun point et se doit de battre un Brest pas forcément mieux (18e). Sous peine de voir Alain Casanova, déjà menacé, en faire les frais : « A partir du moment où un entraîneur commence une mission, il y a toujours la possibilité d’être éjecté. On est habitué à vivre avec ça. Je le vis très bien. Je suis concentré sur le travail. » A sa décharge, son travail n’a pas été simplifié, à l’instar de l’an dernier, par l’arrivée tardive des recrues, malgré « un très bon travail de la cellule de recrutement, et du directeur sportif Jocelyn Blanchard. »

« Je reste persuadé que cette équipe peut être performante et qu’elle montre en puissance. Oui, nous aurions voulu avoir l’ossature de l’équipe la plus rapidement possible. Mais beaucoup de clubs ont eu les mêmes problèmes. » A commencer par un SB29 qui, à l’inverse d’un onze artésien préservé à 80%, a dû remodeler 80% du sien. « Tout projet avec une philosophie de jeu demande un peu de temps« , termine Alain Casanova. Lens et Brest ont les mêmes problématiques. Mais les Lensois ont en plus la pression d’un Bollaert-Delelis qui ne laissera pas passer une défaite supplémentaire.

Laurent Mazure, à Avion

Diego Capel dans les petits papiers du RC Lens ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *