Entretien ML2 – Vincent Poupon : « La saison pour franchir un nouveau cap »

Le FBBP 01 va entamer sa troisième saison consécutive en Ligue 2. Une belle performance pour le club de l’Ain qui n’a jusqu’alors pas trop souffert pour se maintenir. A la veille du départ en stage, le manager général du FBBP 01 Vincent Poupon s’est confié sur les ambitions sportives du club, ses projets, et son mercato.

MaLigue2 : Votre coach a toujours l’ambition de faire mieux chaque saison, c’est forcément le sentiment qui vous anime aussi ?

Vincent Poupon : On sera dans cet état d’esprit de faire mieux. Ça a toujours été la vision des choses du coach, pour matérialiser la progression de l’équipe et du projet club, qui est notre moteur. Sur le plan de l’équipe professionnelle, faire mieux doit se matérialiser sur le classement en fin de saison mais si on pouvait continuer à avoir une gestion de la saison sereine, qui nous permette à côté de travailler dans la sérénité afin de nous structurer et nous professionnaliser, ce serait l’idéal.

On voudrait aussi tirer profit du fait que le groupe devrait connaître une forme de stabilité cette intersaison. Si on pouvait, de part l’homogénéité du groupe, le corréler avec quelques tours passés en coupes, cela matérialiserait aussi la progression de l’équipe.

Le club se structure en profondeur, 2017-2018 va être une année charnière pour le football professionnel à Bourg ?

C’est la saison qui peut nous permettre de franchir un premier cap. On a prouvé qu’on était en capacité de démarrer une stabilisation en Ligue 2, cette année là est charnière car on est en train de déclencher un certain nombre de réalisations. On va améliorer nos outils du quotidien, les conditions du quotidien et d’entraînement pour le groupe professionnel. Le secteur administratif va également vivre dans cet environnement, c’est une étape importante car ça va aussi nous permettre d’obtenir l’agrément de notre centre de formation au début de l’année 2018. Tout va se décliner, potentiellement au 1er juillet 2018 notre club va entrer dans la dimension d’un club professionnel dans toutes ses composantes.

L’atout Maggiore du FBBP

La stabilité du club passe aussi par la poursuite de la collaboration avec le coach Hervé Della Maggiore, pourtant sollicité. Le club a su lui vendre ce projet ?

On n’a pas besoin de vendre quoi que ce soit à Hervé. Il voit très bien ce qui est en train de se passer, incontestablement la capacité du club à faire évoluer ses outils était pour lui quelque chose d’important. Il voit concrètement des projets se réaliser, il a du forcément en tenir compte dans sa réflexion. On peut compter sur lui dans l’avenir, sa décision de rester est liée au fait que le club évolue dans le sens qu’il souhaite.

Au niveau de l’effectif, c’est la même chose : on retrouve une réelle stabilité contrairement à l’an passé. Comment l’expliquez-vous ?

Le mercato n’est pas fini mais on pense très sincèrement qu’il y aura une forme de stabilité, avec quelques aménagements. On est très content d’accueillir Gaëtan Deneuve même si on aurait souhaité garder Julien Fabri, comme Romain Del Castillo aussi. On aurait aimé garder Loïc Damour, ses deux ans ici auront été « gagnant-gagnant ». Il a œuvré pour la réalisation de l’objectif collectif, c’est grâce à cela qu’il est en passe de viser un autre projet. On a toujours connu des pertes de joueurs significatives, en le faisant progresser chez nous pour lui offrir une autre vision de sa carrière. Il y aura encore quelques retouches, mais pas un vrai bouleversement comme la saison dernière.

Qu’en est-il du point de vues des arrivées ?

On a accueilli Adama Sarr et Gaëtan Deneuve. Je pense qu’incessamment sous peu on va se mettre d’accord avec un défenseur central, pour pallier l’arrêt de carrière de Bruce Abdoulaye. Lorsqu’on aura fait cela, il y aura peut-être encore une retouche, deux maximum, mais ça n’ira pas plus loin.

Par rapport aux joueurs convoités, existe-t-il une date limite de départ afin d’avoir le groupe le plus concerné possible à l’aube de la saison de Ligue 2 ?

Le départ en stage peut être une échéance par rapport à cela, on va profiter des premiers jours de stage pour bien cadrer les choses avec les joueurs concernés, en fixant des échéances très claires. On va entrer dans une logique de préparation de l’équipe, avec le premier amical qui se profile. Autant on est amené à accompagner les joueurs dans une évolution de projet, autant on a aussi nos problématiques et notre saison à gérer et préparer.

Vous rencontrez l’Olympique Lyonnais en amical pour lancer la saison, qu’en est-il également de l’intérêt porté à leurs jeunes ?

Tout dépendra des places qui se libèrent dans notre effectif. On est en relation de proximité avec l’OL, sur des échanges très constructifs à ce niveau-là. On a identifié des profils qui pouvaient correspondre à ce que l’on recherchait, on s’en est entretenu avec le club, on va déjà faire un point lors du match amical car ils vont définir les contours de leur effectif avant de partir en stage en Chine à la mi-juillet. Indépendamment de notre intérêt pour certains profils, il y a aussi l’obligation d’avoir des places qui se libèrent pour trouver des accords avec l’OL dans le cadre de ces prêts.

À 34 ans, Patrice Dimitriou signe son premier contrat pro

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *