Lens renverse un piètre Reims

Au terme d’une partie plutôt bien maîtrisée, le Racing club de Lens est venu à bout du Stade de Reims dans ce sommet de la 30e journée (0-2). Grâce à un but contre son camp de Jeanvier et à un but fantastique de Zoubir, Lens prend les commandes du championnat. Reims reste troisième et compte trois longueurs de retard sur Brest et Lens.

A la mi-temps, ce duel important dans la course à la montée était équilibré et pouvait basculer sur un détail. Ce détail a été l’efficacité présente d’un côté mais pas de l’autre. Mais finalement au regard de la partie, la victoire lensoise semble être logique. Jamais, hormis dans les 10 premières minutes, les Rémois ne sont parvenus à réellement mettre à mal l’arrière garde artésienne. Une statistique met en avant ces difficultés offensives, il a fallu attendre la 89e minute de jeu pour assister au premier tir cadré champenois malgré la belle occasion de Kyei qui a perdu son duel face à Douchez (34e). Le manque de créativité et de tranchant de l’attaque rémoise n’est pas une nouveauté mais dans une rencontre aussi importante face à un concurrent direct pour la montée, cela devient un handicap. En face, Lens n’a pas non plus croulé sous les occasions et a vécu un début de match compliqué à cause du pressing et de l’intensité mise par les hommes de Michel Der Zakarian. En revanche, les Nordistes ont réussi à imposer leur jeu, à afficher davantage de maîtrise. Le ballon circulait mieux chez les visiteurs alors qu’il brûlait les pieds des locaux.

Une chevauchée de 80 mètres

Hormis deux belles situations (22e, 26e), le Racing butait sur Anthony Weber et ses coéquipiers. A force de tenir le ballon et de faire courir son adversaire, Lens est parvenu à trouver la faille avec pas mal de réussite, ce petit détail qui fait donc la différence. Sur le centre d’Habibou, Jeanvier dévie le ballon du genou et bat son propre gardien (51e). Une réussite qui était à nouveau dans les rangs lensois quelques instants après l’ouverture du score à la suite d’un cafouillage dans la surface artésienne. Une action symbolisant la réussite lensoise ainsi que les difficultés offensives de Reims. Cette action a été la seule frayeur lensoise puisque derrière, Reims a semblé impuissant. Lens continuait à imposer son jeu et à la 69e minute, Zoubir a lancé une accélération fatale. Un une-deux avec Lala dans son camp, une course de 80 mètres, un grand pont sur Weber suivi d’une frappe au premier poteau hors de portée pour Carrasso (0-2). L’addition aurait pu être plus salée (56e, 72e, 78e) mais Reims aurait pu aussi réduire la marque mais Kyei n’a pas trouvé la mire (86e, 88e). Lens reprend les commandes du championnat et enchaîne un quatrième succès de suite. La locomotive lensoise semble être lancée pour le sprint final mais il faudra à nouveau confirmer dans deux semaine pour un nouveau choc contre Brest.

Reims-Lens (0-2), les notes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *