Nîmes-Metz : l’avant-match

Pour cette ultime rencontre de la 27e journée de Ligue 2, le Nîmes Olympique, l’une des trois meilleures équipes de l’année civile, reçoit le FC Metz, actuel cinquième du championnat. Si les Crocos peuvent s’éloigner de la zone rouge, les Grenats, quant à eux, souhaitent retrouver leur place sur le podium.

La seizième place, une première cette saison ?

Les hommes de Bernard Blaquart ont impressionné lors du mois de janvier (4 victoires) et sont en passe de confirmer en février (1 victoire, 1 nul et 1 défaite). Efficace, solidaire et accrocheur, Nîmes a retrouvé les valeurs qui étaient les siennes au plus grand plaisir de ses supporters. Ces derniers se rendent d’ailleurs en masse au stade des Costières où l’engouement n’est plus à prouver. Plus de 8 000 personnes garnissent régulièrement l’arène des crocodiles. Désormais prévenus, les adversaires des nîmois savent que le combat sera âpre. D’autant plus qu’il faut remonter au 6 novembre 2015 et un duel face à Sochaux (2-1) pour assister au dernier revers de Nîmes dans son antre. Une équipe en forme qui peut compter sur son duo d’attaque, Mounié-Koura auteur de seize buts à eux deux. Mais également sur son capitaine et dernier rempart, Mathieu Michel ou encore sur le jeune milieu, Larry Azouni. Téji Savanier, son partenaire dans l’entrejeu sera quant à lui absent, puisqu’il souffre du pubis en plus d’être suspendu. Seul point d’ombre, les 35 buts encaissés cette saison. Les deux dernières sorties sont tout de même porteurs d’espoir puisque Féthi Harek et les siens ont gardé leur cage inviolé. Jamais deux sans trois ?  Une opération d’autant plus intéressante à faire au regard des résultats des adversaires directs du NO.

Metz retrouvera-t-il le podium ?

C’est frustré que les Messins ont quitté la pelouse de Saint-Symphorien samedi dernier. Défaits un but à zéro face au Havre, les joueurs de Philippe Hinschberger n’ont pas fait preuve de caractère pour emballer cette partie. Le technicien lorrain estimait d’ailleurs que la deuxième période ressemblait à du « n’importe quoi ».  Pourtant Christian Bekamenga, le joueur du mois de janvier, était sur la pelouse. Le dynamiteur grenat, Yeni Ngbakoto également.  Un revers qui a mis fin à une série de trois victoires et un nul. Désormais cinquième avec les résultats du multi Ligue 2 et le succès du Havre samedi, Metz n’a d’autre choix que de s’imposer à Nîmes. Performants hors de leurs bases (6 es), les Grenats ont marqué dans 92% de leurs matchs à l’extérieur. En fin de contrat avec le FCM, le capitaine, José Luis Palomino ne devrait pas poursuivre l’aventure mais comptera offrir la troisième place aux siens. Ikaunieks et Rivierez ne sont pas convoqués tandis que que Lejeune, Toussaint, Gbaklé et Didillon sont blessés. En cas de succès ce soir, Metz pourrait retrouver le podium avant la réception de Brest vendredi prochain. Mais attention, les équipes de tête réussissent plutôt bien aux nîmois.

La stat : Le FC Metz n’a plus gagné à Nîmes depuis le 28 avril 1984 et une victoire 7-3 au stade Jean Bouin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *