Dijon-Auxerre : l’interprétation arbitrale à son paroxysme

L’arbitrage n’est pas une science exacte. Sa particularité première réside dans le fait qu’il s’agit avant tout d’établir une interprétation sur une action afin de prendre une décision. Qu’elle soit discutable n’est donc pas la question, toute interprétation l’est forcément. Qu’elle soit sans cesse discutée, là est plutôt l’ennui. Le but de cet article n’est pas de livrer une explication détaillée de ce qu’est le métier d’arbitre, Les Cahiers du Foot l’ont déjà fait à plusieurs reprises de manière tout à fait excellente.

Simplement, illustrons quelque peu la notion d’interprétation : ce samedi, lors de Dijon-Auxerre, deux actions ont porté à discussion chez les supporters. En voici l’appréciation par les deux comptes Twitter officiels des clubs bourguignons.

auxerredijon-arbitrage

 

dijonauxerre-arbitrage2

Deux actions différentes, deux interprétations opposées… En revanche, la rhétorique utilisée par les Community Manager est extrêmement intéressante : le club qui pense devoir bénéficier du penalty l’exprime relativement clairement. « Faute dans la surface » ; « L’arbitre ne siffle pas penalty! ». Signifiant donc que l’interprétation de l’arbitre est erronée et qu’il aurait dû en être autrement. En revanche, dans le cas où l’éventuelle faute n’est pas sifflée pour l’équipe adverse, le discours est moins direct : « une faute supposée. Rien dit l’arbitre ». Sur ce fait de jeu, on donne de la valeur à sa décision. C’est encore mieux avec « Intervention in extremis de Boly dans la surface ! Tavares reste au sol » où le mot penalty n’est pas même énoncé.

Les Community Manager qui commentent les matchs ont quelque part ce « devoir de chauvinisme », il est important de retransmettre l’émotion pour son club au supporter qui suit le compte officiel. C’est le jeu, et l’interprétation des faits de jeu va forcément dans le sens le plus favorable à son équipe. Poussée à l’extrême, cette petite démonstration permet toutefois de relativiser l’importance de la décision arbitrale, dont l’interprétation se révèle totalement éloignée en fonction de l’appréciation qu’on choisit de lui donner. En l’occurrence deux personnes qui pourront difficilement être objectifs. Notons tout de même la jolie rhétorique employée par les deux Community Manager pour illustrer ces deux actions et leur manière impeccable de donner à penser que la décision aurait dû être à son avantage.

Suivre les comptes Twitter de l’AJ Auxerre et du Dijon FCO ; comptes recommandés par MaLigue2

Crédit photo image Une : AJA

1 Commentaire

  1. Pingback: Dijon-Auxerre : l’interprétation arbitrale à son paroxysme -

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *